En plus de la fatigue accumulée après avoir disputé trois matchs au cours des quatre derniers jours, les joueurs du Canadien doivent maintenant composer avec la grippe qui, apparemment, profite d’accès privilégiés dans le vestiaire en ce moment.

Simon-Olivier Lorange
Simon-Olivier Lorange La Presse

La situation est jugée à ce point sérieuse que le personnel de l’équipe fait « de [son] mieux pour désinfecter » son environnement de travail, a affirmé l’entraîneur-chef Claude Julien.

À l’exception de Jordan Weal, Ryan Poehling, Charlie Lindgren et Jonathan Drouin, tous les patineurs du club ont été exemptés d’entraînement afin de faire le plein d’énergie.

Selon Julien, ses hommes avaient besoin « d’énergie autant sur le plan physique que mental ». « Chaque fois qu’on perd un match, les espoirs s’amenuisent. C’est important pour nous de créer des conditions favorables », a-t-il précisé.

En effet, le moral de ses troupes en a pris pour son rhume dimanche avec la défaite serrée de 4-3 aux mains des Blue Jackets de Columbus, une formation que les Montréalais tentent de rejoindre au classement.

Ce faisant, le Tricolore a échoué à aligner une troisième victoire de suite, ce qu’il n’a pas réussi à faire depuis la mi-décembre. En fait, depuis le début de la saison, les plus longues séquences victorieuses se sont arrêtées à trois.

« Si on en gagnait trois avant d’en perdre une et d’en gagner trois autres, on serait corrects, a relativisé Julien. Mais on n’a pas eu de longue séquence victorieuse, et c’est ce dont on a besoin en ce moment si on veut revenir dans la course [aux séries éliminatoires]. On ne s’en cache pas. »

Tomas Tatar a abondé dans le même sens. L’équipe doit impérativement passer à la vitesse supérieure, a-t-il dit, et ce, même si elle a joué du « hockey solide » dans la défaite de dimanche, selon lui. « Cette défaite nous a fait mal, il faut trouver des moyens de gagner ce genre de matchs », a-t-il reconnu.

Brendan Gallagher, lui, a dit qu’il s’attendait à ce que le mot d’ordre reste le même jusqu’à la toute fin du calendrier : « Qu’on gagne ou qu’on perde, on passe à autre chose. Évidemment que c’est frustrant d’avoir perdu ces deux points, mais ce n’est plus quelque chose qu’on contrôle. Il y a d’autres points en jeu, c’est important de se remettre en marche rapidement avant le gros match de mardi soir. »

De fait, l’équipe s’envole lundi après-midi pour l’une de ses destinations les plus exotiques de la saison, le New Jersey, où elle affrontera les Devils.

Jonathan Drouin et Paul Byron, toujours incommodés par des blessures au poignet et au genou, ne feront pas le voyage. Le défenseur Christian Folin sera par contre de l’aventure, lui qui a été rappelé du Rocket de Laval en matinée. Claude Julien a expliqué qu’il ferait office de police d’assurance puisque l’équipe ne compte que sur six défenseurs dans son entourage depuis le renvoi de Cale Fleury à Laval. À moins que l’un d’entre eux ne tombe au combat en raison de la grippe, Folin ne devrait toutefois pas voir d’action.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Le Canadien a rappelé le défenseur Christian Folin du Rocket de Laval, lundi matin.

Le Suédois n’a disputé que cinq matchs dans la LNH cette saison. Son dernier remonte au 19 octobre. En deux séjours chez le Rocket, il a inscrit un but et récolté trois mentions d’aide.