À vouloir courir avant de marcher, on peut s’enfarger.  

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

Parlez-en aux Devils du New Jersey. Ils sont subi une autre dégelée, hier soir, 7-1 aux mains des Sabres de Buffalo. 

Les Devils se retrouvent au 30e rang du classement général. Seuls les pauvres Red Wings de Detroit font pire. 

Le New Jersey devait pourtant constituer l’un des clubs les plus améliorés cette saison. Le DG Ray Shero a voulu accélérer les processus de réinitialisation du club en acquérant P.K. Subban, Nikita Gusev et Wayne Simmonds. 

PHOTO CHAD HIPOLITO, LA PRESSE CANADIENNE

Le directeur général des Devils du New Jersey, Ray Shero.

Shero n’a pas eu à céder d’espoir de premier plan ou de choix de première ronde pour obtenir ces trois joueurs, mais il a, en revanche, gonflé les attentes et ajouté une pression supplémentaire sur les jeunes. 

On peut cependant comprendre la logique de Shero. Sa vedette à l’attaque, Taylor Hall, allait devenir joueur autonome sans compensation à compter du 1er juillet et Shero devait se doter d’arguments supplémentaires pour le retenir à long terme, un peu comme les Islanders de New York ont tenté de le faire il y a deux ans avec John Tavares. 

Le plan ne fonctionne pas comme prévu. Le gardien Cory Schneider, brillant en fin de saison et au Championnat mondial avec les États-Unis, après deux années marquées par les blessures, a été atroce cet automne. 

Schneider a été envoyé dans la Ligue américaine au profit de Louis Domingue. MacKenzie Blackwood, 22 ans, n’a pas encore l’étoffe et l’expérience pour sauver les meubles. 

Subban connaît une saison atroce: cinq petits points en 26 matchs, fiche de -11. Lors des deux derniers matchs, son temps d’utilisation a chuté sous la barre des 20 minutes. Il joue désormais les seconds violons en supériorité numérique derrière Sami Vatanen et Will Butcher.

PHOTO JEFFREY T. BARNES, ASSOCIATED PRESS

P.K. Subban

Le premier choix au total en 2019, Jack Hughes, ne peut sauver les Devils à 18 ans. Il a 11 points, dont 4 buts, en 24 matchs. C’est déjà pas mal. Hughes est présentement blessé. 

Le chroniqueur du magazine Hockey News Ken Campbell suggère même aux Devils ce matin de prêter le jeune homme à l'équipe américaine en prévision du Championnat mondial junior. 

Un autre premier choix au total, deux ans plus tôt, Nico Hischier, est l’un des rares rayons de soleil dans ce ciel grisâtre. Il a obtenu sept points à ses huit derniers matchs et l’un des meilleurs producteurs de points par rencontre de l’équipe à cinq contre cinq. 

Les Devils viennent au 29e rang pour les buts marqués par match et au 30e rang pour les buts accordés. Ils sont 28e en supériorité numérique et 23e en infériorité. 

Quand le New Jersey ne repêche pas au premier rang, ça devient plus complexe. Nous l’avons souvent écrit ici. Michael McLeod, 21 ans, 12e choix au total en 2016, a 11 points, dont 3 buts, en 22 matchs… dans la Ligue américaine. Il se fait tard. McLeod a été repêché avant Charlie McAvoy, Jakob Chychrun et Dante Fabbro, entre autres. 

Pavel Zacha, sixième choix au total en 2015, ne débloque toujours pas. Il a dix points, dont deux buts, en 23 matchs, avec une fiche de -12. La cuvée 2015 était extraordinaire. On l’a préféré à Ivan Provorov, Zach Werenski, Timo Meier, Mikko Rantanen, Mathew Barzal, Kyle Connor, Thomas Chabot, Brock Boeser et plusieurs autres.

Les Devils, dont deux des neuf victoires sont survenues contre le Canadien, se retrouvent désormais à dix points d’une place en séries éliminatoires. 

Sans surprise, Taylor Hall ne semble pas très enclin à rester et Ray Shero écouterait désormais les offres pour ses services, a annoncé récemment le confrère Pierre LeBrun. 

En échangeant Hall pour des espoirs et des choix au repêchage, les Devils retourneraient donc à la case départ. Ils sont en voie de rater les séries pour une huitième fois en neuf ans et ils devront sans doute patienter encore quelques années de plus avant d’y retourner. Voilà les risques de prendre des raccourcis. 

Voyons en attendant si l’entraîneur John Hynes survivra à cette période trouble. Ils viennent de perdre leurs deux derniers matchs contre les Rangers et les Sabres par un score combiné de 11-1…

À lire

«Mike Carson n’a jamais dirigé une équipe de la LNH, mais il connaît deux ou trois trucs sur la gestion, écrit Alexandre Pratt ce matin. En 2013, il a rencontré 30 grands entraîneurs de soccer. La crème de la crème. Sir Alex Ferguson. José Mourinho. Arsène Wenger. Roy Hodgson. Il leur a posé plein de questions. Comment créer une équipe gagnante? Comment réussir sous pression? Comment gérer les vedettes? Il a recensé leurs réponses dans un essai instructif, The Manager. Un chapitre entier est consacré aux crises.» La suggestion pour Marc Bergevin? Agir!