Alexandar Georgiev défendra le filet des Rangers de New York, samedi soir, contre le Canadien.

Guillaume Lefrançois Guillaume Lefrançois
La Presse

Le gardien bulgare aura droit à son neuvième départ de la saison, puisque le vétéran Henrik Lundqvist était devant le filet vendredi, à Ottawa, où les Rangers ont perdu 4-1.

Ce sera déjà la 10e fois en 23 matchs que le Tricolore affrontera le gardien auxiliaire de l’équipe adverse. Le CH présente une fiche de 7-2-0 dans ces circonstances.

Du reste, l’entraîneur-chef, David Quinn, a annoncé un seul changement : le géant de 6 pi 6 Tim Gettinger cédera sa place à l’homme fort Micheal Haley, qui compte 40 minutes de pénalité en 10 matchs cette saison.

Quinn n’avait toujours pas digéré la défaite de vendredi lors de sa rencontre avec les médias, samedi en fin d’après-midi. Un journaliste a interrogé l’entraîneur-chef au sujet de la pénalité des Rangers pour avoir eu trop d’hommes sur la patinoire à Ottawa. Le scribe voulait savoir s’il y avait un problème de procédure dans les changements de l’équipe.

« Non, c’est Pavel Buchnevich qui n’était pas attentif. Il n’a jamais joué en désavantage numérique de sa vie. Il restait 30 secondes à écouler à notre pénalité, il a vu [Jesper] Fast arriver au banc, et c’est le joueur qu’il remplaçait à 5 contre 5. Alors, il a sauté sur la patinoire. C’était notre problème [vendredi], on n’était pas concentrés. Ce jeu symbolise bien pourquoi on s’est fait botter le derrière.

« Il y a une raison pour laquelle on a une fiche de 9-9-2. Les deux derniers matchs le résument à merveille, a ajouté Quinn. On peut faire ce qu’on a fait contre Washington, faire tout ce qu’il fait pour gagner un match à ce niveau. Deux soirs plus tard, on arrête de faire ces bonnes choses que l’on faisait avec constance. On en a parlé aujourd’hui, et on espère que ça va fonctionner. »