Il s’agit uniquement de rencontres préparatoires, on doit le rappeler. 

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

Mais quand un jeune marque 72 buts en une saison avec le programme de développement américain, 14 en seulement sept matchs au Championnat mondial des moins de 18 ans, le voir exploser avec quatre buts et une aide à ses deux premières rencontres hors-concours avec les Badgers de l’Université du Wisconsin ce weekend représente pour le moins un indice favorable…

Rien ne vaudra, évidemment, les premiers matchs réguliers de Cole Caufield contre des adversaires du Big Ten de la NCAA. Les Badgers affrontaient vendredi et dimanche une formation universitaire canadienne, UBC (University of British Columbia). Wisconsin a remporté les deux matchs, 3-0 et 7-5. 

UBC compte des joueurs âgés entre 22 et 26 ans. Ils ont tous, à une exception près, joué dans la Ligue junior de l’Ouest, à une exception près, un joueur de la NCAA.

Caufield, 18 ans, a marqué avec son flair habituel. Deux fois, en supériorité numérique, il a bondi dans l’espace libre, à gauche du filet, pour accepter une passe et battre le gardien d’un tir sec sur réception. 

On ne pourra lui reprocher de dépendre de Jack Hughes, premier choix au total en juin, pour marquer puisque leurs routes viennent de se séparer. Hughes se prépare à entamer sa carrière professionnelle avec les Devils du New Jersey. 

Le Canadien ne croyait pas obtenir une telle faveur au repêchage en mettant la main sur un tel marqueur au 15e rang. Mais chaque année, des joueurs de talent sont ignorés choix après choix au repêchage pour de multiples raisons. 

La taille de Caufield, 5 pieds 7 pouces, a fort probablement effrayé plusieurs organisations. S’il avait mesuré 6 pieds, le jeune homme aurait probablement constitué un choix dans le top 3

Prenez Charlie McAvoy en 2016. Quatorzième choix au total par les Bruins. Trois défenseurs ont été repêchés avant lui: Olli Juolevi, Mikhail Sergachev et Jake Bean. Seul Sergachev a atteint la LNH. McAvoy est déjà le défenseur numéro un des Bruins et l’un des meilleurs de la Ligue. 

PHOTO CHARLES KRUPA, ASSOCIATED PRESS

Charlie McAvoy

En 2015, Mathew Barzal est tombé du ciel dans les mains des Islanders. Non seulement les Bruins ont-ils repêché trois joueurs avant lui entre le 13e et le 15e rang, mais les Oilers ont offert leurs choix de première (16e au total) et deuxième ronde pour le défenseur Griffin Reinhart. Barzal est le centre numéro un des Islanders et personne ne s’ennuie de John Tavares.

Les Red Wings de Detroit ont trouvé leur centre numéro un au 15e rang en 2014. Un seul joueur repêché avant lui, Leon Draisaitl, a obtenu plus de points. 

Filip Forsberg est le meilleur attaquant des Predators de Nashville. Il a été repêché au 11e rang par les Capitals de Washington en 2012. Nail Yakupov a constitué le premier choix cette année-là. Yakupov et Reinhart, deux choix du top 4, ne sont déjà plus dans la LNH. 

Malgré ses énormes promesses, il faudra tenter de modérer nos attentes envers Caufield. Certains parlent déjà du prochain Guy Lafleur. D’un éventuel candidat au trophée Maurice-Richard. Attendons.

Prenons en exemple un autre prolifique compteur droitier de 5 pieds 7 pouces, Brian Gionta. L’ancien capitaine du Canadien a joué à une époque où l’accrochage était encore courant. Les Devils l’ont repêché à 19 ans en 1998, après sa première saison complète dans la NCAA. Gionta a marqué à un rythme phénoménal à Boston College: 123 buts en 164 matchs.

PHOTO JOHN RUSSELL, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Brian Gionta

Gionta a connu une grande saison au New Jersey, en 2005-2006, avec 48 buts et 89 points. Il n’a cependant jamais pu par la suite s’approcher d’une telle production. Il a cependant connu six saisons de plus de 20 buts, dont des années de 28 et 29 buts avec le Canadien.  

En 1026 matchs en carrière, Gionta a obtenu 595 points, dont 291 buts. Son année de 48 buts a constitué l’anomalie et a contribué à hausser les attentes à son endroit. 

J’ai l’impression que les fans du CH seraient déçus si Caufield ne multipliait pas les saisons de 40 buts. Peut-être le fera-t-il. Peut-être connaitra-t-il une carrière semblable à celle de Gionta, ce qui constituerait un exploit en soi. Il y a toujours les risques d’échec, mais Caufield a produit à tous les niveaux jusqu’ici et il semble en voie de le faire dans la NCAA. 

Les friands d’espoirs du CH auront deux clubs à surveiller dans les rangs collégiaux cet hiver. Wisconsin, évidemment, avec Caufield, et aussi Jack Gorniak, un jeune homme dont le potentiel semble cependant beaucoup moins emballant, mais aussi Northeastern, avec deux jeunes défenseurs gauchers de l’organisation, Jordan Harris, choix de troisième ronde en 2018, et Jayden Struble, choix de deuxième ronde en 2019. 

À 18 ans seulement, Harris a mérité un poste au sein de la première paire de défenseurs de l’équipe l’an dernier. Il jouait avec le Montréalais Jeremy Davies, échangé il y a quelques mois des Devils aux Predators pour P.K. Subban. Harris est un solide candidat pour un poste au sein de l’équipe américaine en prévision du Championnat mondial junior. 

De nombreux matchs de la NCAA sont présentés chaque weekend sur le site internet de TSN, me dit-on.

À LIRE

Pour avoir navigué dans l'univers du hockey mineur pendant plusieurs années, la cueillette des statistiques individuelles demeure artisanale et ne reflète pas la réalité tellement les erreurs sont nombreuses. Mais certains parents demeurent par ailleurs obsédés par ces statistiques, même dans les plus bas niveaux. Pourquoi ne pas les abolir carrément, propose Alexandre Pratt ce matin. Bonne idée...