Max Pacioretty ne connaît pas la date de son retour au jeu, mais il espère tout de même un retour en vue du 7 octobre, date du premier match du Canadien cette saison.

Publié le 11 sept. 2015
Richard Labbé LA PRESSE

Pacioretty, blessé à la jambe gauche lors d'un entraînement hors glace, cet été en Floride, a repris l'entraînement sur la glace cette semaine, et voici que soudainement, pour lui, tous les espoirs sont permis. Comme d'habitude...

« C'est une blessure sérieuse, a-t-il commencé par dire hier. Ça fait, quoi, neuf ou dix semaines que c'est arrivé ? Ça a pris du temps, mais je chausse à nouveau mes patins, alors c'est encourageant. Mon but, c'est de me sentir de mieux en mieux lorsque je suis en patins. »

Pacioretty se souvient très bien du moment où le cours de son été a changé, lors d'un entraînement de routine en Floride.

« J'étais en train de m'entraîner en faisant des sprints, et j'ai senti quelque chose qui venait de lâcher dans ma jambe. J'ai eu le réflexe de m'arrêter et en faisant ça, mon genou s'est enfoncé dans le sol. Il y a eu une fracture. Je l'ai senti tout de suite.

« C'est un peu différent d'être blessé l'été, mais depuis que je suis de retour ici, avec l'accès à nos ressources, ça va mieux. Mieux vaut être ici. Je pense que ça me permet d'envisager un retour au jeu plus rapide. Je progresse bien, même si je ne suis pas là avec l'équipe au début du camp, et s'il y a du progrès, ça va. Mais je ne sais pas quand je serai de retour. J'ai hâte, on parlait au départ d'une guérison après douze semaines. Je m'entraîne chaque jour depuis que c'est arrivé. »

Quoi qu'il en soit, Pacioretty a toujours la réputation d'être le type qui guérit plus vite que son ombre, et c'est pourquoi un retour au jeu à temps pour le début de la saison n'est pas un scénario impossible à ses yeux.

« Il me reste encore quatre semaines pour retrouver pleinement mes capacités, et j'espère que ce sera possible », a-t-il dit en guise de conclusion.