Une fois de plus, le Canadien se retrouve confronté à un défi qu'il connaît trop bien: devoir sauver sa saison.

Richard Labbé LA PRESSE

C'est le petit défi tout simple qui attend le Canadien, ce soir au Centre Bell, dans le cadre du cinquième match de la finale de l'Est face aux Rangers de New York.

Pour le Canadien, les choix sont simplifiés. Ou bien il gagne et s'assure de pouvoir disputer un sixième match, jeudi soir à New York. Ou bien il perd et s'assure de pouvoir partir en vacances, un scénario qui ne semble pas faire l'affaire des joueurs montréalais, incluant Max Pacioretty.

«Les bons joueurs trouvent une façon de se relever d'une mauvaise performance, a expliqué l'attaquant. C'est ce que je dois faire ce soir.»

Pacioretty n'est pas le seul qui va chercher à faire oublier la mauvaise performance de dimanche soir à New York, et on peut penser que Michel Therrien sera de nouveau tenté de brasser quelques cartes, lui qui n'hésite jamais à le faire.

Le défenseur Nathan Beaulieu, laissé de côté lors du dernier match, a quitté la patinoire en même temps que les réguliers, ce matin à Brossard. Ce qui laisse croire qu'il pourrait être de retour ce soir dans l'alignement montréalais, un élément d'information qu'il n'a pas voulu confirmer au terme de l'entraînement.  

Est-ce que Michel Therrien pourrait choisir de laisser de côté Alexei Emelin, qui a passé une soirée longue et pénible dimanche soir sur la glace des Rangers? C'est certes une possibilité.

Tomas Plekanec a été le seul à prendre congé de cet entraînement optionnel, une rareté pour lui.

Michel Therrien n'a bien sûr pas discuté de son alignement ce midi à Brossard, mais au moins, on sait ceci: son club devrait avoir meilleure mine cette fois-ci.  

«Je m'attends à ce qu'on dispute notre meilleur match de la série, a-t-il tenu à dire. On vient de vivre quelque chose de similaire (contre les Bruins de Boston) il y a deux semaines, c'est la même situation. On est très conscients de l'enjeu du match de ce soir.»

Rappelons que le Canadien n'est pas souvent parvenu à surmonter un déficit de 1-3 lors de sa longue histoire dans la LNH. En fait, le club au maillot tricolore n'a réussi cet exploit qu'à deux reprises, en 2004 contre les Bruins de Boston, et plus récemment en 2010 contre les Capitals de Washington.

Encore une fois, le sort du club reposera sur les épaulettes du jeune gardien Dustin Tokarski, qui en sera ce soir à un quatrième départ consécutif depuis le début de cette série. En trois matchs face aux Rangers, Tokarski a une moyenne de 2,63, et un taux d'arrêts de ,917.

Le début du match est prévu pour 20h.