Le Canadien a non seulement profité de sa victoire face aux Bruins de Boston pour consolider son avance au sommet de la section Nord-Est, mais il a effacé tout complexe qui pouvait subsister face à ses éternels rivaux en remportant trois des quatre affrontements contre eux cette saison.

Marc Antoine Godin LA PRESSE

« Ce n'était pas un message où nous lancions un message; il reste beaucoup trop de hockey à jouer pour ça, a toutefois prévenu l'entraîneur-chef Michel Therrien. Mais c'est un match où nous avons entrepris la troisième période de la bonne manière. Nous avons la bonne attitude pour jouer ce genre de match et pour gérer avec confiance une avance d'un but. »

Le Canadien, qui aura besoin de la collaboration de tout son monde pour connaître du succès en séries, a pu tabler sur la performance de son troisième trio pour l'emporter samedi.

« Nous bourdonnions beaucoup ce soir, on se passait bien la rondelle, on se repérait bien, et c'est en jouant ce genre de hockey qu'on va marquer des buts, a décrit Lars Eller.

« On l'a fait ce soir et je crois qu'on aurait pu en marquer un ou deux autres. »

Therrien a salué l'amélioration constante d'Eller cette saison et le fait qu'Alex Galchenyuk avait joué avec confiance pour un deuxième match consécutif.

« Quant à Prust, ça a été son meilleur match depuis qu'il est revenu de sa blessure », a noté Therrien.

Drewiske n'avait jamais joué autant

L'absence d'Alexei Emelin, qui s'est blessé à la jambe gauche en première période, a forcé le Tricolore à se débrouiller avec cinq défenseurs. Cela a donné l'occasion à Davis Drewiske de se faire valoir davantage auprès de son nouvel employeur.

En étant utilisé pendant 23:50, le défenseur de 28 ans a battu son record d'utilisation précédente (23:29), qui datait du 4 avril 2009.

« J'ai la chance de jouer, c'est ce qu'il y a de plus positif, a dit l'ancien des Kings de Los Angeles. J'aime beaucoup le système de jeu car on bénéficie du soutien de nos attaquants. On ne se sent pas isolé et ça aide tout le monde.

« À première vue, je dirais que la principale force de cette équipe, c'est son système de jeu. »

Plekanec est suffisamment remis

Après avoir raté le dernier match en raison d'une blessure à l'aine, Tomas Plekanec a été en mesure de prendre part à la rencontre et n'a pas semblé en ressentir d'impact négatif.

« Je me sentais mieux après avoir sauté un match et avoir subi des traitements au cours des deux derniers jours, a confié le centre tchèque. C'est dangereux de vouloir jouer avec une blessure de la sorte, mais je me sentais bien ce soir. À mon dernier match, en revanche, j'étais plutôt inutile. Il fallait que j'arrête parce que c'était trop douloureux. »

On sait tous que Plekanec est un bon ami de Jaromir Jagr. Depuis le temps que ces deux-là rêvent de jouer ensemble, ça ne semble pas dû pour arriver.

« Après l'avoir entendu dire qu'il aimerait jouer à Montréal, le voir porter les couleurs de nos plus gros rivaux m'a fait tout drôle, a dit Plekanec. Mais les Bruins le voulaient.

« Pour ma part, je suis juste content que nous les ayons battus. »

Plekanec aura une journée de plus pour récupérer car le Tricolore a congé d'entraînement dimanche. L'équipe retournera au boulot lundi matin à Brossard.