Nous sommes évidemment encore très loin du défilé et des chaises pliantes, mais force est de constater que le Canadien connaît un pas pire début de saison.

Mis à jour le 6 févr. 2013
Richard Labbé LA PRESSE

Après avoir disposé des Panthers de la Floride et des Capitals de Washington, le Canadien s'est farci un club autrement plus dangereux. Ces Devils du New Jersey n'avaient pas perdu en trois sorties cette saison. Mais, au final, ce sont les joueurs au maillot tricolore qui ont obtenu une victoire de 4-3 en prolongation, grâce à un but d'Andrei Markov en avantage numérique. Pour le défenseur, c'est déjà un quatrième but cette saison.

> Le sommaire du match

Ce qu'on peut conclure de cette soirée? Eh bien, la direction du Canadien aura bien du mal à se débarrasser d'Alex Galchenyuk.

Le jeune homme peut disputer cinq rencontres avant que le Canadien décide de le garder ou de le retourner chez les juniors. Le match de dimanche soir était son quatrième chez les grands, et le jeune homme n'a pas déçu avec deux aides.

«Je ne sais pas ce qu'ils vont décider, a répondu Galchenyuk, qui est aussi un homme de peu de mots. Ça ne me dérange pas vraiment. Je suis seulement heureux qu'on ait pu obtenir la victoire.»

Galchenyuk et ses deux collègues de trio, Brendan Gallagher et Brandon Prust, ont eu une bonne soirée. Gallagher a réussi un but, son premier dans la LNH. Prust a également compté un but, son premier dans le chandail du CH.

«Quand j'étais tout jeune, c'est Martin Brodeur qui était mon gardien favori, a expliqué Gallagher. C'est super de pouvoir marquer contre lui, mais les deux points de la victoire, c'est encore mieux.»

Comme Galchenyuk, Gallagher tente lui aussi de convaincre ses patrons de le garder avec le club. «Je veux leur rendre ça difficile... Il le faut. Je sais qu'il y a plusieurs joueurs qui aimeraient être ici et jouer pour cette équipe.»

Avant de sortir du Centre Bell, Michel Therrien a répété qu'aucune décision n'est encore prise concernant Galchenyuk et Gallagher. «Ils jouent avec combativité, a remarqué l'entraîneur. Ils amènent de l'énergie, j'aime la manière dont ils se comportent. Ils apprennent et on voit les résultats. Il y a des décisions qu'on devra prendre cette semaine.»

Vont-ils rester?

«On va tout vous dire ça bientôt», s'est contenté de répondre l'entraîneur en riant.

Le Canadien a dû disputer le match sans l'attaquant Max Pacioretty, qui ratera de trois à quatre semaines de jeu en raison d'une appendicectomie. Lars Eller a pris sa place dans le premier trio.