Une enquête sur la salubrité dans les amphithéâtres sportifs à travers l'Amérique du Nord a mis certaines concessions alimentaires canadiennes dans l'embarras.

Shannon Montgomery LA PRESSE CANADIENNE

Au Centre Bell, trois pour cent des vendeurs ont commis des violations aux règlements en matière de salubrité alimentaire. Au Rogers Arena de Vancouver, neuf pour cent des commerçants ont été pointés du doigt.

La recherche, effectuée dans le cadre d'une émission de télévision diffusée sur les ondes du réseau américain ESPN, a étudié les plus récents rapports d'inspection faits dans les 107 arénas et stades majeurs d'Amérique du Nord.

Ne pas avoir de savon à main au lavabo des cuisines et conserver les aliments à une température inadéquate constituent quelques-unes des trangressions.

Le Rexall Place d'Edmonton est bon dernier au Canada en terme de salubrité alimentaire, avec un quart de ses vendeurs accusés d'infractions. L'utilisation d'articles de nettoyage contaminés fait aussi partie des violations énumérées.

Aucun employé du Rexall Place n'a pu être rejoint pour commenter l'affaire.

Le Air Canada Center de Toronto et la Place Banque Scotia d'Ottawa font partie des arénas qui n'ont rien à se reprocher.

Le Pengrowth Saddledome de Calgary vient tout juste après le Rexall Place, avec 14 pour cent de ses commerçants dans le tort.

Mark Vaillant, responsable des concessions alimentaires pour les Flames de Calgary, a indiqué que le problème avait été réglé immédiatement après l'inspection.

Rick Holley, professeur en salubrité alimentaire à l'Université du Manitoba, espère que les résultats alarmants de l'enquête enverront un message aux entreprises qui fournissent la nourriture aux amphithéâtres sportifs, pour qu'ils portent une plus grande attention à cet aspect.