• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Les carences offensives des Rangers auront coûté cher 
Source ID:; App Source:

Les carences offensives des Rangers auront coûté cher

Les Rangers n'ont inscrit que 210 buts cette... (Photo: Reuters)

Agrandir

Les Rangers n'ont inscrit que 210 buts cette saison, finissant à égalité en dernière place dans l'Est à ce niveau.

Photo: Reuters

Ira Podell
Associated Press
New York

L'été dernier, les Rangers ont décidé de ne pas ramener avec eux les vétérans Jaromir Jagr et Brendan Shanahan.

Lorsque la saison a pris fin avec un revers de 2-1 contre Washington lors du septième match de cette série, mardi, l'entraîneur John Tortorella a fait état du manque de punch offensif qui a mené à cette élimination.

«Nous ne sommes pas une grande puissance offensive, et c'est quelque chose qui s'est retourné contre nous, a mentionné Tortorella, qui a remplacé Tom Renney le 23 février. Nous ne créons tout simplement pas assez d'attaque.»

Des questions de plafond salarial et une volonté d'aller dans une nouvelle direction étaient les principales raisons pourquoi on n'a pas voulu garder ni Jagr ni Shanahan, qui totalisent chacun plus de 600 buts dans la Ligue nationale.

Jagr a accepté un lucratif contrat pour jouer en Russie, tandis que Shanahan est venu à bout de patience d'attendre une offre respectable du DG des Rangers, Glen Sather - il a finalement conclu une entente avec les Devils du New Jersey, à la mi-janvier.

Cela a créé un vide au niveau du leadership, également - qui a été comblé du moins en partie quand Renney a choisi le calme attaquant Chris Drury pour porter le «C» du capitaine, en remplacement de Jagr.

Tortorella se cherchait du travail quand la décision a été prise de changer le visage de l'organisation. Avec le départ de Jagr et Shanahan, la responsabilité s'est transposée à Drury et Scott Gomez, arrivés à New York en tant que joueurs autonomes, en 2007. Ni l'un ni l'autre n'a toutefois offert le genre de performances pouvant transporter une équipe.

Drury et Gomez ont eu de bonnes saisons, mais ni l'un ni l'autre n'a atteint le cap des 60 points. Comme Renney l'avait fait remarquer peu avant d'être congédié, bien souvent les Rangers en étaient réduits à espérer des gains de 2-1 en se fiant au gardien étoile Henrik Lundqvist.

Les Rangers n'ont inscrit que 210 buts, finissant à égalité en dernière place dans l'Est à ce niveau - avec les Islanders, qui ont montré la pire fiche de la ligue. Les Rangers y ont fait contrepoids, si on peut dire, en ne donnant que 218 buts - le troisième meilleur total dans l'Est.

Lundqvist est devenu le premier gardien à récolter 30 gains ou plus à chacune de ses quatre premières saisons. Le club lui doit beaucoup, mais des performances décevantes lors des cinquième et sixième matches ont éventuellement mené l'équipe vers sa perte.

«Je suis fier des gars, a dit Gomez. Avec notre début de saison et le changement d'entraîneur, je suis fier de voir que nous avons amené la série à un septième match.»

Les Rangers avaient pris les devants 3-1 dans la série, incluant des gains de 1-0 et 2-1 de Lundqvist. Il a donné un total de neuf buts lors des deux matches suivants, avant de connaître un meilleur match qui s'est toutefois soldé par la défaite de 2-1.

«Vous pouviez le voir sur mon visage, a dit Lundqvist. C'est difficile. Je n'arrive pas à croire que la saison est terminée. Pour l'ensemble de la série, ils ont peut-être été la meilleure équipe, mais j'estime encore que nous avons bien joué. J'ai joué des matches intenses, mais je dois garder le niveau de concentration que j'avais pendant les quatre premiers matches. Je dois être plus constant.»




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer