(Brookline) Le retour très attendu de l’Américain Phil Mickelson en compétition aux États-Unis après quatre mois d’absence aura été de courte durée puisque le sextuple vainqueur d’un tournoi majeur a manqué la coupure à l’Omnium des États-Unis, vendredi à Brookline, au Massachusetts.

Publié le 17 juin
Jim SLATER Agence France-Presse

Sur le parcours ayant abrité l’édition exceptionnelle de la Coupe Ryder en 1999, quand l’équipe des États-Unis avait battu sur le fil les Européens, Mickelson, banni du circuit de la PGA jusqu’à nouvel ordre du fait de son adhésion à la Ligue dissidente LIV financée par des fonds saoudiens, a rapporté deux cartes de 78 et 73 lors des deux premiers tours jeudi et vendredi, soit un total de 11 coups au-dessus de la normale.

« J’ai apprécié cette semaine, même si j’aurais aimé mieux jouer », a déclaré Mickelson au lendemain de son 52e anniversaire. « La compétition m’a manqué, mais j’ai aussi apprécié d’avoir un peu de temps libre », a-t-il encore justifié après ses quatre mois de pause.       

Mickelson avait en effet fait l’impasse sur le Tournoi des Maîtres et le Championnat de la PGA après des critiques émises à l’encontre des financiers saoudiens de la LIV, notamment sur la question des droits de l’Homme.

Dix-sept joueurs du circuit de la PGA, dont Phil Mickelson, étaient présents à Londres la semaine dernière pour la première manche de la LIV Golf, richement dotée et remportée par le Sud-Africain Charl Schwartzel, 126e mondial, qui est reparti avec un chèque de 4 millions de dollars US.

Tous ont été bannis du circuit de la PGA, jusqu’à nouvel ordre, mais autorisés à participer à l’Omnium des États-Unis cette semaine.

Dustin Johnson, autre vedette américaine ayant cédé aux sirènes de la LIV Golf, a lui passé la coupure avec un total de 141, puis a fait l’éloge des partisans qui n’ont pas semblé faire de cas de la fracture LIV-PGA sur le parcours de Brookline.

« Je n’avais aucune crainte », a assuré le double vainqueur d’un Majeur, ajoutant même qu’il se réjouissait d’avance de participer aux sept autres évènements LIV Golf prévus cette année malgré la controverse suscitée. Rejoindre la ligue saoudienne « était une décision difficile mais que je ne regrette pas. Je suis heureux et attends avec impatience la suite des évènements ».