(Londres) Les commentaires du légendaire golfeur Greg Norman, qui a qualifié le meurtre de Jamal Khashoggi « d’erreur », ont été dénoncés par la fiancée de l’ex-éditorialiste du quotidien Washington Post.

Publié le 12 mai
Associated Press

L’ex-golfeur no 1 au monde est la tête d’affiche d’une série de tournois financés par l’Arabie saoudite en Angleterre, et il a été critiqué pour ses commentaires au sujet du décès macabre de Khashoggi le 2 octobre 2018, au consulat de l’Arabie saoudite à Istanbul, en Turquie.

« Écoutez, nous faisons tous des erreurs et nous voulons simplement apprendre de ces erreurs et comprendre comment les corriger pour l’avenir », a déclaré Norman, qui est âgé de 67 ans, lors d’un évènement faisant la promotion de la série de tournois.

L’Australien a souligné que « le pays fait son possible pour changer sa culture ».

Khashoggi, qui est reconnu pour ses textes tranchants au sujet du prince saoudien Mohammed ben Salmane, s’était rendu au consulat afin de récupérer des documents lui permettant de se marier avec sa fiancée turque, Hatice Cengiz, mais il n’en est jamais ressorti.

Cengiz a déclaré au quotidien Telegraph jeudi que les commentaires de Norman l’avaient « blessée ».

« Diriez-vous cela s’il s’agissait de l’amour de votre vie ? Comment peut-on tourner la page lorsque ceux qui ont ordonné son meurtre sont toujours en liberté, et qu’ils continuent de redorer leur blason ?, a questionné Cengiz. Nous ne devrions pas plier devant leur richesse et leurs mensonges, et perdre notre sens moral et notre humanité. Nous devrions tous militer pour connaître la vérité et obtenir justice ; c’est seulement à ce moment-là que nous pourrons tourner la page avec dignité. »

Les dirigeants turcs ont indiqué que Khashoggi avait été tué et démembré à l’aide d’une scie à l’intérieur du consulat de l’Arabie saoudite, par une équipe spéciale d’agents saoudiens. Ce groupe comprenait des agents qui travaillaient pour le cabinet du prince ben Salmane. La dépouille de Khashoggi n’a jamais été retrouvée.