(Evian) La nouvelle N.1 mondiale de golf Nelly Korda entend bien garder les pieds sur terre avant l’Evian Championship de golf LPGA, disputé ce week-end sur les rives du Lac Léman.

Agence France-Presse

« J’ai lu la semaine dernière que je suis maintenant la N.1 mondiale. Tout le monde me soutient, mais je veux rester la même et essayer de faire de mon mieux », affirme la jeune Américaine de 22 ans, propulsée au sommet après sa victoire au LPGA Championship d’Atlanta en juin.

« C’est bien d’être la N.1 et c’est un autre objectif atteint. Je suis fière de mes succès cette année, mais j’en veux encore plus », affirme-t-elle.

L’épreuve française avait été annulée l’an dernier en raison de la pandémie de COVID-19. « C’est bien d’être de retour à Evian. J’ai eu de la chance pendant la pandémie, car la Floride a fonctionné à peu près normalement et j’ai pu beaucoup jouer. C’est bien de revenir, la vue en fait un endroit très spécial », ajoute-t-elle, évoquant le panorama sur les Alpes.

« Cette année, le parcours va être beaucoup plus meuble que d’habitude, car il y a eu beaucoup de pluie la semaine dernière. Mais quelles que soient les conditions, cela va être très difficile ».

Les deux autres golfeuses à avoir remporté des Majeurs cette année sont la Thaïlandaise Patty Tavatanaki, qui a gagné le ANA Inspiration, et la Philippines Yuka Saso, qui s’est adjugé l’US Open.

Dans la famille Korda…

La période est aussi faste pour la famille Korda. Nelly et sa sœur Jessica (13e mondiale) jouent cette semaine et iront ensuite représenter les États-Unis aux Jeux olympiques de Tokyo. Quant au petit frère Sebastian, c’est sur les courts de tennis qu’il se fait un nom après être entré dans les 50 premiers mondiaux.

Petr Korda, le papa, a lui remporté l’Open d’Australie de tennis en 1998.

« Nous avons toujours été une famille très occupée et nous avons une routine stricte. C’est bien que Seb marche si bien en faisant quelque chose qu’il aime. Maman et Papa ont toujours été des soutiens très forts », souligne-t-elle.

Parmi les autres favorites à Evian figurent la Sud-Coréenne Park Inbee, qui a remporté sept épreuves majeures au cours de sa carrière et a gagné à Evian en 2012, un an avant que le tournoi français n’en devienne une. Elle défendra ensuite sa médaille olympique à Tokyo.

« J’aimerais beaucoup gagner ma deuxième médaille d’or et rendre mon pays fier à nouveau », affirme la joueuse de 32 ans.

La 2e mondiale, la Sud-Coréenne Ko Jin-young, est elle la tenante du titre à Evian. Sa victoire au Texas au début du mois était son 8e titre LPGA et elle espère remporter ce week-end son troisième Majeur.

« C’était vraiment spécial de gagner il y a deux ans, mais cela semble déjà il y a très longtemps », confie-t-elle.

Si Korda, Park et Ko approchent Evian comme un bon entraînement pour les JO, deux autres Américaines, Lexi Thompson et Danielle Kang, ont, elles, choisi de faire l’impasse sur l’épreuve française.