(Mamaroneck) L’Américain Patrick Reed a fait fi d’un vent du nord capricieux et des bogueys, en plus de réussir suffisamment de roulés pour des oiselets, lors d’une ronde de 70 à l’Omnium des États-Unis.

Doug Ferguson
Associated Press

Le résultat était tout aussi satisfaisant que son 66 de la première ronde à Winged Foot et Reed se retrouve en tête par un coup avant les rondes du week-end, devant son compatriote Bryson DeChambeau, qui a joué 68 (- 2).

Jeudi, les verts étaient mous, les trous accessibles et 21 golfeurs avaient joué des rondes sous la normale. Vendredi, les conditions étaient dignes d’un tournoi de golf reconnu comme l’un des plus difficiles du monde.

Seuls trois joueurs ont joué des rondes sous la normale et il ne reste que six pointages en rouge sur le tableau des meneurs.

« C’est comme si les organisateurs avaient tenté de nous faire baisser la garde avant de nous rappeler combien le tournoi est censé être difficile », a dit Reed.

Reed a réussi cinq oiselets, mais ce sont plutôt ses normales malgré des visites dans les fosses de sable ou l’herbe longue qui lui ont permis de mener à - 4 après 36 trous.

DeChambeau a aussi été tenace, réussissant un oiselet après chacun de ses cinq bogueys pour remettre la meilleure carte du jour. Il a même réussi un aigle à son dernier trou, le neuvième, une normale 5.

L’Espagnol Rafa Cabrera-Bello et l’Américain Harris English ont joué des rondes de 70 et partagent le troisième rang à - 2.

L’Américain Justin Thomas se retrouve aussi à - 2. Meneur après une première ronde de 65, Thomas était de retour à la normale après 10 trous. Il s’est toutefois racheté avec deux oiselets en fin de journée pour boucler sa ronde en 73 coups.

Jason Kokrak (71) est le seul autre joueur sous la normale, à - 1.

« Nous ne sommes pas à un endroit où vous pouvez espérer jouer six ou sept coups sous la normale pour revenir de l’arrière, a dit Thomas. Je ne vais pas me concentrer sur ce que font les autres, parce qu’on peut jouer aussi bien 80 que 68. Je dois rester concentré, rentrer chez moi et me reposer, parce que je suis assez fatigué. »

Tiger Woods est l’un des golfeurs qui n’auront pas à affronter le Winged Foot deux autres fois ce week-end. Il a commis deux doubles bogueys à la fin du neuf de retour et a inscrit un score de 77. Il a raté le seuil de qualification par quatre coups et ne sera pas des rondes du week-end pour la 8e fois à ses 15 derniers tournois majeurs.

« À voir la manière dont le terrain semble évoluer, on dirait que tous les golfeurs encore en lice ont des chances de l’emporter, a dit Woods. Je n’aurai pas cette chance. »

Même chose pour Phil Mickelson et Jordan Spieth. Collin Morikawa, vainqueur du Championnat de la PGA, a aussi été éliminé.

Deux Canadiens sont encore en lice. Taylor Pendrith, de Richmond Hill, en Ontario, a joué une ronde de 74 et se retrouve à égalité au 33e rang à + 5. Adam Hadwin, d’Abbottsford, en Colombie-Britannique, fait partie du même groupe à la suite d’une ronde de 73.

Corey Conners, de Listowel, en Ontario, et Mackenzie Hughes, de Dundas, en Ontario, ont été éliminés.