(Los Angeles) L’Américain Nick Watney a dû quitter le RBC Heritage, vendredi en Caroline du Sud, après avoir été déclaré positif au coronavirus, devenant ainsi le premier cas recensé sur le circuit nord-américain de golf (PGA), depuis la reprise de sa saison la semaine passée.

Agence France-Presse

« Avant de se rendre sur le parcours pour l’entame du 2e tour, Nick Watney a dit ressentir des symptômes ressemblant à ceux de la maladie et après avoir consulté un médecin il a subi un test qui s’est avéré positif », a indiqué l’instance dirigeante du golf américain.

Conformément au protocole mis en place par la PGA, selon les consignes des centres de contrôle des maladies (CDC), le golfeur de 39 ans, qui compte cinq victoires sur le circuit nord-américain, s’est placé en quarantaine pour dix jours minimum.

« Il m’a envoyé un texto, parce que nous avons discuté sur le green hier », a témoigné le numéro un mondial Rory McIlroy. « Nous étions à distance. Mais il m’a dit : “j’espère que je ne t’ai pas trop approché”. Il se sent mal d’être ici aujourd’hui », a ajouté le joueur nord-irlandais.

« Ça m’a fait un choc pour être honnête d’apprendre la nouvelle », a pour sa part réagi Vaughn Taylor (104e mondial), qui avait pris avec Watney le départ du premier round. « Mon cœur a commencé à battre un peu vite. Ça m’a rendu un peu nerveux. On y a pensé toute la journée sur le parcours, on en a parlé entre nous… C’était difficile de faire autrement. »

Traçabilité lancée

Watney, 234e au dernier classement mondial, est le premier joueur à contracter le virus depuis que la PGA a repris sa saison à huis clos, le week-end passé à Forth Worth au Texas.  

Au total, 369 personnes (joueurs, caddies, personnel essentiel) ont été testées avant le début du RBC Heritage, sans aucun cas positif.

La PGA a précisé avoir entamé une consultation auprès des personnes ayant été en contact assez proche avec Watney, qui est arrivé sur l’île de Hilton Head par ses propres moyens, sans prendre le charter mis à disposition. À son arrivée il avait été testé négatif.  

« J’espère que la traçabilité ne mènera à personne atteinte du virus dans la bulle », a déclaré l’Américain Jordan Spieth, membre du comité directeur du circuit PGA, en faisant référence à l’isolement dont bénéficient les joueurs sur les greens et en dehors. Il s’est également dit « confiant dans la gestion de cet épisode » par l’instance.

Interrompue par des conditions orageuses jugées dangereuses par l’organisation, la 2e journée a néanmoins vu l’Américain Webb Simpson prendre la tête au classement (-12), avec un coup d’avance sur son compatriote Bryson DeChambeau et le Canadien Corey Conners.