• Accueil > 
  • Sports > 
  • Golf 
  • > Omnium canadien: un bilan positif... en pensant déjà à 2017 
Source ID:; App Source:

Omnium canadien: un bilan positif... en pensant déjà à 2017

Malgé des ventes de billets décevantes, l'Omnium canadien... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Malgé des ventes de billets décevantes, l'Omnium canadien a été à la hauteur des attentes de Scott Simmons, chef de la direction de Golf Canada.

Photo Robert Skinner, La Presse

L'Omnium canadien 2014 n'a pas fait le plein de spectateurs, mais il a quand même été un succès, au dire de Scott Simmons, chef de la direction de Golf Canada. La présence d'un peloton de qualité, avec un Canadien parmi les meneurs, a maintenu l'intérêt jusqu'au bout, et l'Omnium s'est offert un beau champion en Tim Clark.

«Nous avons sous-estimé l'impact des vacances de la construction, et les ventes de billets n'ont pas été à la hauteur de nos attentes, a reconnu Simmons. La prochaine fois que nous viendrons au Québec - en 2017 probablement, si nos pourparlers avec le club Laval-sur-le-Lac aboutissent -, nous allons adopter une approche différente.»

Simmons n'a pas exclu un changement de date pour l'occasion. Des discussions ont déjà eu lieu avec les dirigeants du circuit de la PGA et ceux de la Classique John Deere, qui est présentée plus tôt en juillet.

«Cela dit, nous venons de vivre une très belle semaine au club Royal Montréal, a estimé Simmons. Le parcours était encore en parfaite condition, et même la météo a fini par collaborer! Les joueurs ont beaucoup apprécié l'expérience et ils ont eu droit à un soutien exceptionnel du public, ce qui est devenu la norme quand nous venons au Québec. C'est sans doute ici et à Hamilton que nous avons les foules les plus enthousiastes!»

Il faudra patienter encore un an pour voir un Canadien tenter de mettre fin à la disette de 61 ans de nos joueurs dans l'omnium national. «Ils sont toutefois de plus en plus nombreux à s'approcher du sommet, et c'est un bonus pour nous», a rappelé Simmons.

«À l'exception de quelques grandes vedettes internationales - Tiger Woods, Phil Mickelson, Rory McIlroy... -, ce sont les Canadiens qui peuvent influencer la popularité de notre tournoi. Nous avions dû refuser des gens en 2004 quand Mike Weir avait failli l'emporter. Cette semaine, les performances de Graham DeLaet, celles aussi du jeune amateur Taylor Pendrith (troisième après la première ronde), nous ont beaucoup aidés.»

L'Omnium canadien sera de retour au Club Glen Abbey, près de Toronto, la saison prochaine, mais reste dans l'incertitude pour 2016 en raison du premier tournoi olympique. «Tout le calendrier international du golf sera bousculé et nous tentons actuellement de trouver des solutions pour tout le monde», a expliqué Simmons.

«Notre omnium féminin sera présenté immédiatement après les Jeux et, comme c'est le même personnel qui est impliqué, nous ne pourrions organiser l'omnium masculin une, deux ou même trois semaines plus tôt. Les dirigeants du circuit sont sensibles à cette situation et se sont engagés à nous aider.»




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer