On peut dire que les arbitres de la NFL connaissent une saison difficile.

Voyons un peu. Il y a eu cette mauvaise décision à Denver, vous savez, ce ballon échappé par Jay Cutler mais qui n'a pas compté comme un échappé. Il y a eu cette mauvaise décision lors d'un botté de dégagement à Philadelphie, qui a peut-être coûté une victoire aux Falcons.

Et là, il y a cette mauvaise décision à l'endroit de Justin Tuck.

Monsieur Tuck est un ailier défensif chez les Giants de New York. Son job, c'est d'atteindre le quart-arrière. De le brasser juste un peu. C'est son travail, et c'est ce que tous ses entraîneurs lui ont enseigné, des rangs pee-wee à la NFL.

 

Mais voici que les bonzes du football américain jugent que ça commence à bien faire. Justin Tuck a écopé d'une pénalité de 15 verges pour rudesse à l'endroit du quart dimanche passé. En plus, les patrons du circuit viennent de lui coller une amende de 7500 $.

Le message est donc clair : dans cette ligue, les quarts-arrières, c'est pas touche.

Cela n'est pas une surprise. Depuis au moins 25 ans, la NFL, avec raison, ajoute règlement sur règlement afin de protéger le quart, qui est le joueur le plus important sur le terrain. C'est très bien ainsi, et on ne voudrait surtout pas retourner aux primitives années 70, folle époque où arracher la tête d'un quart était considéré comme une activité normale par certains joueurs, au même titre que les cartes ou les dominos.

Sauf qu'il y a quand même des limites. Le football, ne l'oublions pas, est un sport de contact. Dimanche dernier, le plaqué de Justin Tuck sur Brooks Bollinger n'avait rien d'illégal. C'était un plaqué comme on les enseigne dans toutes les écoles, et il n'y avait rien de salaud là-dedans. Justin Tuck n'a fait que ce qu'il devait faire. Il a frappé le quart ennemi au moment où ce dernier lançait le ballon. C'est tout.

Mais les arbitres, on ne sait trop pourquoi, ont jugé que le joueur des Giants en avait mis un peu trop contre le quart des Cowboys... même si les reprises vidéo prouvent le contraire. Je vais me permettre d'emprunter au poète Laraque pour mieux résumer le fond de ma pensée : si ça continue, ces gars-là vont devoir jouer en tutu.

Les arbitres sont des cibles de choix. Critiquer le travail d'un arbitre, c'est aussi facile que de trouver une photo compromettante de Paris Hilton sur le net. Mais de mémoire, il n'y a jamais eu autant de décisions douteuses dans la NFL. Et ce sont les joueurs et les fans qui en paient le prix.

//////////////////////

Bon, ce bon vieux DeAngelo Hall vient de se trouver un nouveau boulot. Lui, c'est le demi de coin que les Raiders ont acquis en début de saison, moyennant un magnifique contrat de 72 millions sur sept ans, une somme un tantinet excessive si vous voulez mon avis. L'ennui, c'est que Hall a passé beaucoup de temps à se prendre le fessier à deux mains à Oakland. Trop au goût du proprio Al Davis qui, dans un rare moment de lucidité, a jugé cette semaine que le jeune homme de 24 ans méritait de prendre la porte.

Hall a la réputation d'une petite frappe qui aime causer des problèmes, alors vous comprendrez que plusieurs équipes se sont battues pour ses services. On chuchotait que les Patriots cherchaient à l'obtenir, les Steelers et les Saints aussi. Finalement, ce sont les Redskins qui ont gagné, les chanceux.

Monsieur Hall va donc toucher 492 000 $ d'ici la fin de la saison. C'est un peu moins que ce salaire faramineux qu'il a laissé sur la table à Oakland, mais des fois, un gars doit jouer pour sa fierté, comme l'a déjà écrit Simone de Beauvoir.

//////////////////////

La meilleure de la semaine, au cas où vous l'auriez ratée : Jeff George, cet ancien quart des Colts, des Falcons, des Raiders, des Vikings, des Redskins, des Seahawks et des Bears (c'est épuisant juste de l'écrire) s'est invité à l'émission radio de Michael Irvin cette semaine. C'était pour offrir ses services aux Cowboys...

George, dont la réputation de joueur avec un gros bras mais une petite tête n'est plus à faire, est âgé de 40 ans. Il n'a pas commencé un match depuis 2001. En fait, il est à la retraite depuis quatre ans...

Malgré tout ça, George est probablement meilleur que Brad Johnson. En tout cas, il doit être capable de faire des passes de plus de 12 verges, lui.