Les Steelers, les Ravens et les Browns ont tous participé aux éliminatoires en 2020 et ont tous suffisamment de talent pour le faire de nouveau cette saison. À Cincinnati, les Bengals espèrent que Joe Burrow sera aussi bon à sa deuxième saison qu’il l’a été à sa première, malgré une sérieuse blessure à un genou. Voici notre deuxième d’une série de huit textes en prévision de la nouvelle saison de la NFL, qui s’amorcera le 9 septembre.

Miguel Bujold
Miguel Bujold La Presse

Ravens de Baltimore

Les Ravens ont été très actifs afin d’améliorer ce qui a été l’un des pires jeux aériens de la NFL en 2020. Après avoir flirté avec T.Y. Hilton et JuJu Smith-Schuster, l’organisation a finalement embauché Sammy Watkins, qui ne connaît pas la carrière à laquelle on s’attendait en raison des nombreuses blessures qu’il a subies.

Avec leur choix de premier tour, les Ravens ont ensuite sélectionné Rashod Bateman, avant de faire de Tylan Wallace leur choix de quatrième tour. Watkins, Bateman et Wallace se joindront à Marquise Brown, Myles Boykin et Devin Duvernay pour former un groupe d’ailiers espacés qui ne manquera pas de profondeur. D’autant que Mark Andrews s’est établi comme l’un des bons ailiers rapprochés du circuit.

Mais, ultimement, il reviendra à Lamar Jackson de faire passer le jeu aérien à un niveau supérieur. Jackson a mené l’équipe avec 1005 verges au sol la saison dernière, mais reste trop inconstant comme passeur.

J.K. Dobbins a marqué neuf touchés au sol à sa saison recrue, un rendement qui a mené au départ de Mark Ingram, qui fait maintenant partie des Texans. Malheureusement pour Dobbins et les Ravens, le demi s’est déchiré un ligament croisé antérieur lors du dernier match préparatoire de l’équipe et ratera toute la saison. C’est donc Gus Edwards qui sera le partant, lui qui n’a jamais porté le ballon plus de 144 fois en une saison.

L’excellent bloqueur Orlando Brown fils a été échangé aux Chiefs parce qu’il insistait pour jouer du côté gauche, ce qui était impossible chez les Ravens en raison du retour au jeu de Ronnie Stanley, qui s’était fracturé une cheville l’année dernière. Les vétérans Alejandro Villanueva et Kevin Zeitler ont été acquis pour occuper le côté droit de la ligne offensive.

Bon an, mal an, la défense des Ravens est l’une des plus étanches de la ligue. Les forces de l’unité sont actuellement la première ligne et son groupe de demis de coin.

Calais Campbell, Brandon Williams et Derek Wolfe approchent de la fin de leur carrière, mais demeurent des partants de qualité sur la ligne défensive, tandis que Marlon Humphrey, Marcus Peters, Jimmy Smith et Tavon Young forment un très bon quatuor de demis de coin.

Les Ravens ont perdu leur meilleur chasseur de quarts, Matthew Judon, au profit des Patriots, mais Justin Houston a choisi de poursuivre sa carrière au Maryland. Premier choix du club en 2020, le secondeur intérieur Patrick Queen a connu une première saison inégale, mais devrait être meilleur à son deuxième tour de piste.

John Harbaugh et les Ravens cherchent constamment à combler leurs faiblesses afin de pouvoir viser le Super Bowl. Et ils possèdent assez de talent pour effectivement viser la troisième conquête de leur histoire cette année. Mais ils devront d’abord se concentrer sur le titre de leur division, qui compte deux autres équipes de qualité, les Browns et les Steelers.

Notre prédiction : 12-5

Browns de Cleveland

PHOTO JOHN KUNTZ, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Nick Chubb, porteur de ballon des Browns de Cleveland

Les Browns ont enfin joué à la hauteur de leur talent en 2020. Ils ont terminé la saison avec un dossier de 11-5, puis ont savouré leur première victoire en séries depuis 1994, contre leurs grands rivaux de Pittsburgh de surcroît. L’objectif sera maintenant de poursuivre sur cette lancée et d’éviter une régression, ce qui n’est pas inhabituel pour des équipes qui goûtent au succès pour la première fois depuis longtemps.

À sa première saison comme entraîneur-chef, Kevin Stefanski a donné un plan à suivre à l’organisation. Les Browns ont également été beaucoup plus disciplinés qu’ils l’avaient été dans les années précédentes. Le bon travail de Stefanski a été reconnu avec un titre d’entraîneur-chef de l’année.

Curieusement (ou pas), Baker Mayfield et l’attaque des Browns ont nettement mieux joué après la blessure à un genou d’Odell Beckham fils. Ce dernier a maintenant raté 30 matchs depuis le début de sa carrière en 2014.

Beckham Jr., Jarvis Landry, Rashard Higgins, Donovan Peoples-Jones et la recrue Anthony Schwartz, qui était l’un des joueurs les plus explosifs du repêchage, donnent un très bon groupe d’ailiers espacés aux Browns, qui peuvent également compter sur les ailiers rapprochés Austin Hooper, Harrison Bryant et David Njoku.

Mayfield a également la chance d’évoluer derrière une ligne offensive qui a été dominante l’an dernier. L’arrivée des bloqueurs Jack Conklin et Jedrick Wills fils a transformé le quintette, qui est complété par les gardes Joel Bitonio et Wyatt Teller, et le centre J. C. Tretter. Il n’y a aucun maillon faible parmi ces joueurs.

Nick Chubb et Kareem Hunt forment possiblement le meilleur duo de porteurs de ballon de la NFL. Leur présence dans le champ arrière permet au jeu aérien de réussir de longs jeux à presque tous les matchs.

Comme il l’avait fait l’année dernière avec les Titans, Jadeveon Clowney a signé un contrat d’une saison avec les Browns, qui espèrent le voir former un duo qui malmènera les quarts adverses avec Myles Garrett. Notons toutefois que Clowney n’a pas réussi un seul sac en huit matchs en 2020. Premier espoir repêché en 2017, Garrett en a quant à lui récolté 42,5 dans ses quatre premières saisons.

Le demi de sûreté John Johnson III, anciennement des Rams, a été embauché afin de stabiliser une tertiaire qui a été inconstante en 2020. Denzel Ward a le talent pour devenir l’un des meilleurs demis de coin de la ligue et les Browns en ont ajouté un autre en repêchant Greg Newsome II avec leur premier choix en avril.

L’organisation a ensuite sélectionné le secondeur Jeremiah Owusu-Koramoah au deuxième tour. Secondeur issu de l’Université Notre Dame, Owusu-Koramoah s’illustre de plusieurs façons sur le terrain et devrait être partant dès le premier match.

Il y a cinq ou six très bons joueurs défensifs à Cleveland, mais il y a aussi quatre ou cinq joueurs qui n’ont pas encore prouvé qu’ils pouvaient être des partants de qualité. Et c’est probablement le jeu de la défense qui décidera des fortunes de l’équipe en 2021.

Notre prédiction : 12-5

Steelers de Pittsburgh

PHOTO BILL STREICHER, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Najee Harris (22), porteur de ballon des Steelers de Pittsburgh

Une saison qui s’annonçait mémorable s’est terminée en queue de poisson avec une élimination aux mains des Browns au Heinz Field, en janvier. Victorieux à leurs 11 premiers matchs, les Steelers ont perdu cinq de leurs six derniers, dont l’affrontement contre Cleveland au premier tour éliminatoire.

L’objectif des Steelers durant la saison morte était clair : améliorer un jeu au sol qui a été lamentable en 2020. Najee Harris a donc été repêché au premier tour, ce qui devrait significativement aider l’attaque des Steelers. Gaillard de 6 pi 2 po et 235 lb, Harris excelle dans tous les aspects du jeu et était l’un des joueurs clés de l’attaque du Crimson Tide de l’Alabama.

Les Steelers ont également rebâti leur ligne offensive, qui a trop souvent joué mollement la saison dernière. Maurkice Pouncey a pris sa retraite, Alejandro Villanueva et Matt Feiler ont changé d’adresse comme joueurs autonomes, et David DeCastro a été libéré, lui dont la carrière est compromise en raison d’une blessure à une cheville.

La plupart des nouveaux partants sur la ligne offensive représentent des points d’interrogation, et le jeu du quintette pourrait dicter le genre de saison que connaîtront les Steelers puisque le reste de leur formation est solide.

Âgé de 39 ans, Ben Roethlisberger amorcera sa 18saison, qui pourrait être sa dernière. Grâce à Harris, aux ailiers espacés JuJu Smith-Schuster, Diontae Johnson et Chase Claypool, de même qu’aux ailiers rapprochés Eric Ebron et Pat Freiemuth, deuxième choix de l’équipe le printemps dernier, Roethlisberger ne manquera pas d’options s’il est bien protégé.

La défense de Keith Butler est l’une des cinq meilleures de la NFL et a mené le circuit au chapitre des sacs à chacune des quatre dernières saisons. Elle a toutefois perdu les services de Bud Dupree, qui sera remplacé par le joueur de deuxième année Alex Highsmith ou par l’ancien des Chargers Melvin Ingram.

Mais le meilleur chasseur de l’équipe (et peut-être de la NFL) est bien sûr T.J. Watt, qui a réussi 49,5 sacs à ses quatre premières saisons. Watt a terminé au deuxième rang dans la course au titre de meilleur joueur défensif de la ligue en 2019 et en 2020.

Cam Heyward, Stephon Tuitt et Tyson Alualu forment une très bonne ligne défensive et le secondeur intérieur Devin Bush est remis de la blessure à un genou qui lui a fait rater les 12 derniers matchs des siens en 2020. Joe Schobert a été acquis des Jaguars et sera l’autre secondeur intérieur.

À l’exception du demi de sûreté Minkah Fitzpatrick et des demis de coin Joe Haden et Cam Sutton, il y a de l’incertitude dans la tertiaire à la suite du départ de Mike Hilton et de Steven Nelson au cours de la saison morte. Les Steelers espèrent que le jeune demi de coin James Pierre s’établira comme un bon partant au cours des prochains mois.

Un grand nombre d’experts prédisent une saison médiocre aux Steelers, mais Mike Tomlin n’a toujours pas connu une saison perdante depuis qu’il a remplacé Bill Cowher il y a 14 ans. Son équipe a certainement assez de talent pour participer aux éliminatoires.

Notre prédiction : 10-7

Bengals de Cincinnati

PHOTO RON SCHWANE, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Joe Burrow, quart-arrière des Bengals de Cincinnati

La sérieuse blessure à un genou qu’a subie Joe Burrow lors du 10match de sa saison recrue n’a pas convaincu les Bengals de choisir un joueur de ligne offensive avec le cinquième choix du repêchage. Il faut dire que la tentation de réunir Burrow et le receveur Ja’Marr Chase, qui ont joué ensemble à LSU, était forte, et ça se comprend.

Chase, Tyler Boyd et Tee Higgins devraient faire des ravages au cours des prochaines années avec Burrow qui leur lancera le ballon.

Burrow a rapidement prouvé qu’il était digne d’un premier choix au total, mais sera-t-il le même joueur après sa blessure ?

Joe Mixon est un porteur de ballon qui combine talent et robustesse, mais la position d’ailier rapproché pourrait être améliorée alors que c’est C.J. Uzomah qui devrait être le partant.

La ligne offensive ne deviendra pas une force de l’équipe à court terme. Les Bengals ont toutefois repêché Carman Jackson au deuxième tour et ont embauché le bloqueur à droite Riley Reiff. Si le premier choix de l’organisation en 2019, le bloqueur à gauche Jonah Williams, reste en santé après n’avoir joué que six matchs à ses deux premières saisons, la ligne devrait être améliorée par rapport à la saison dernière.

Après avoir conclu une entente de quatre saisons d’une valeur de 60 millions avec Trey Hendrickson, qui a éclos avec une saison de 13,5 sacs chez les Saints l’année dernière, les Bengals ont accordé un contrat de 40 millions pour quatre saisons à Sam Hubbard. Si Hendrickson et Hubbard pressent le passeur avec constance, la défense des Bengals pourrait réussir sa part de jeux importants.

Sur papier, le trio de demis de coin composé de Trae Waynes, Mike Hilton et Chidobe Awuzie n’est pas vilain, alors que Von Bell et l’excellent Jessie Bates III donnent une bonne paire de demis de sûreté aux Bengals. En revanche, les secondeurs Germaine Pratt et Logan Wilson ont encore bien peu joué et ne sont pas des valeurs sûres.

Les morceaux se mettent en place à Cincinnati, mais les Bengals font partie de l’une des divisions les plus fortes de la ligue. Une récolte de six ou sept victoires serait donc une saison respectable pour l’équipe de Zac Taylor, qui a une fiche de 6-26 à ses deux premières années comme entraîneur-chef.

Notre prédiction : 5-12