(Tampa) Il n’y a pas de place pour la complaisance dans le monde de Tom Brady.

Fred Goodall Associated Press

Les Buccaneers espèrent devenir le premier club à rester les champions du Super Bowl depuis les Patriots de Brady en 2004 et 2005, et le quart de 43 ans ne veut pas que ses coéquipiers tiennent quoi que ce soit pour acquis.

Les 22 joueurs partants seront de retour, mais Brady sait qu’il faudra plus que des visages familiers pour gagner un autre trophée Lombardi.

« Ce n’est pas parce que vous avez fait quelque chose en février que ça va se répéter le février suivant, a dit Brady, qui a remporté le grand match sept fois. Ce n’est pas la réalité du football. »

« Nous ne sommes pas des produits finis. C’était une première occasion de jouer ensemble l’an dernier. Il y a un grand potentiel de cheminer vers quelque chose de très différent. »

« Nous devons améliorer les choses que nous avons bien faites et bien cerner celles que nous n’avons pas très bien faites. »

L’équipe terminera jeudi un mini-camp obligatoire de trois jours.

Bruce Arians n’a détecté aucun signe de complaisance.

« C’est la première chose que je cherchais mais nos gars savent comment travailler, alors je n’ai rien à leur reprocher, a dit l’entraîneur.

« En attaque, Brady les surveille de près. En défense, c’est probablement Lavonte David qui s’en charge. »

Brady louange Arians pour l’accent sur une croissance continue où le message est que l’an dernier on a tout raflé, mais que l’équipe de cette année n’a encore rien fait.

« Il nous dit nos quatre vérités. Il ne dore pas beaucoup la pilule, a confié Brady. Il dit ce qu’il pense. C’est tout ce que vous pouvez demander en tant que joueur. Ça lui vaut beaucoup de respect. »

Brady a brièvement discuté de son opération au genou gauche, disant que la procédure effectuée il y a 15 semaines s’est bien déroulée.

Il a commencé à faire des passes en mai ; au mini-camp, il a participé à des séances individuelles et en équipe.

« Chaque joueur a son lot à gérer. Je n’aime jamais parler de blessures. Je suis un peu de la vieille école, a dit Brady.

« Je savais que j’allais devoir faire quelque chose après le match du Super Bowl, et le résultat a été excellent. J’en suis très heureux.

« Je sens que je serai capable de faire des choses différentes de celles que j’ai pu faire la saison dernière. »