Un club de la NFL n’a pas le pouvoir de libérer un joueur simplement parce qu’il n’a pas été vacciné contre la COVID-19, a révélé une personne au fait de la directive de la ligue à l’Associated Press vendredi.

Barry Wilner Associated Press

Le directeur général des Bills de Buffalo Brandon Beane avait suggéré plus tôt cette semaine qu’il comptait le faire afin d’offrir plus de libertés à l’intérieur des installations de l’équipe pour les réunions et les programmes de remise en forme pendant la saison estivale.

Cette personne a requis l’anonymat puisque le circuit Goodell n’a pas émis de directive publique à ce sujet. La NFL élabore présentement ses plans et protocoles pour les programmes de remise en forme estivaux et les camps d’entraînement.

« Une équipe ne peut libérer un joueur à cause de son statut par rapport à la vaccination », a dit la personne.

Mercredi, Beane a répondu à une question à ce sujet pour un joueur qui se trouverait hypothétiquement au bas de l’échelle salariale des Bills. Elle est venue au moment où la NFL assouplit ses restrictions pour les équipes dont le personnel et les joueurs sont totalement vaccinés.

« Vous l’avez vu dans le vestiaire ; nous avions trois ou quatre réunions simultanées, et parfois il faut qu’ils échangent entre eux. C’était la seule façon d’y parvenir tout en respectant la distanciation physique, a-t-il dit à propos des protocoles de la ligue pour limiter le nombre de joueurs qui peuvent se réunir en même temps. Ce serait donc avantageux de libérer un joueur (qui n’est pas vacciné), de manière à pouvoir en bénéficier » des protocoles sanitaires moins stricts.

Beane s’attend d’ailleurs à ce que les restrictions soient assouplies, même s’il a admis du même souffle que les règlements n’ont toujours pas été établis clairement.

« Je crois qu’il y aura des mesures incitatives. Si vous avez assez de joueurs et d’employés qui sont vaccinés, alors vous pouvez reprendre vos activités régulières et — disons-le ainsi — comme dans le bon vieux temps », a-t-il expliqué.

« Sinon, ça ressemblera à l’an dernier, a poursuivi Beane. Cependant, j’espère, si ce sont les règles en vigueur, que nous pourrons vacciner le maximum de personnes afin de ne plus avoir à vivre tous ces maux de tête. »

La NFL et l’Association des joueurs encouragent les athlètes à se faire vacciner, sans toutefois l’imposer.