On parle peu de la défense des Buccaneers de Tampa Bay depuis le début des séries, mais elle a été essentielle à leur succès, autant que l’ont été Tom Brady et l’attaque. Le dernier défi de l’unité de Todd Bowles sera le plus imposant : ralentir Patrick Mahomes et la spectaculaire attaque des Chiefs de Kansas City lors du 55e Super Bowl, qui sera disputé dimanche prochain à Tampa Bay.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

L’attaque des Chiefs de Kansas City

Le plan

PHOTO DAVID BECKER, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Andy Reid

Les nombreux absents sur la ligne offensive des Chiefs compliqueront la tâche des champions en titre, il va sans dire. Mais s’il y a un entraîneur capable de construire le bon plan de match afin de composer avec cette réalité, c’est bien Andy Reid. Parions que l’attaque des Chiefs restera imprévisible durant les 60 minutes de jeu en variant bien ses formations ainsi que ses regroupements au niveau du personnel des joueurs. Les demis seront sûrement utilisés à toutes les sauces encore plus que normalement, en particulier au niveau de la protection. Cela dit, les Chiefs pourraient choisir de mettre cinq receveurs sur le jeu afin de tester la profondeur de la tertiaire des Buccaneers, tout en réduisant l’impact qu’auront les secondeurs Devin White et Lavonte David. On sait ce que peuvent accomplir Tyreek Hill et Travis Kelce, mais les receveurs de soutien devront produire lorsqu’ils pourront profiter de confrontations individuelles avantageuses.

Quart-arrière

PHOTO REED HOFFMANN, ASSOCIATED PRESS

Patrick Mahomes

Parmi tous les quarts-arrières de l’histoire de la NFL qui ont tenté au moins 1500 passes en saison régulière, Patrick Mahomes a le meilleur coefficient d’efficacité (108,7), ce qui est plus de quatre points de plus que le deuxième, Deshaun Watson (104,5). Mahomes est probablement, aussi, le quart le plus flegmatique de l’histoire. À moins qu’il soit aussi bon acteur que quart-arrière, Mahomes n’est jamais nerveux, même pas un petit peu. Sa fiche en séries est de 6-1, mais sa seule défaite est survenue en finale de la Conférence américaine contre Tom Brady et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre il y a deux ans. Malgré une blessure à un orteil qui l’ennuie depuis le début des séries, Mahomes a complété 73,5 % de ses passes (50 en 68) pour 580 verges, quatre touchés et aucune interception.

Ligne offensive

PHOTO ISAAC BREKKEN, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Les bloqueurs Mike Remmers (75) et Andrew Wylie (77) entourent Le’Veon Bell (26).

Trois des cinq joueurs qui formaient la ligne offensive des Chiefs lors du Super Bowl de l’année dernière ne participeront pas à celui de cette année. Et il s’agit probablement des trois meilleurs membres de l’unité. Le bloqueur à droite, Mitchell Schwartz, n’a pas joué depuis octobre, blessé au dos, alors que le bloqueur à gauche, Eric Fisher, s’est déchiré un tendon d’Achille la semaine dernière. L’autre joueur qui ratera le match est bien sûr Laurent Duvernay-Tardif. Les bloqueurs Mike Remmers et Andrew Wylie, qui n’ont jamais été repêchés, devront donc jouer le match de leur vie, tandis que le centre Austin Reiter et le garde Nick Allegretti, deux anciens choix de septième tour, devront continuer d’étonner. À sa 10saison, Stefen Wisniewski est le doyen du groupe. Le garde tentera de gagner un troisième Super Bowl de suite (Eagles de Philadelphie en 2018 et Chiefs l’an dernier). Wisniewski est revenu à Kansas City après avoir été libéré par les Steelers de Pittsburgh au cours de la saison.

Demis offensifs

PHOTO JEFF ROBERSON, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Darrel Williams

Clyde Edwards-Helaire n’a gagné que sept verges en six courses lors de la finale de conférence contre les Bills de Buffalo. Ce n’est ni lui ni Le’Veon Bell qui est le principal demi offensif de l’équipe depuis le début des éliminatoires, mais bien Darrel Williams, qui avait été utilisé très sporadiquement au cours de ses trois premières saisons. Williams a totalisé 155 verges d’attaque à ses deux derniers matchs. Puisque la protection devant Mahomes sera primordiale contre le dangereux front défensif des Buccaneers, Bell, qui n’a pas joué contre Buffalo à cause d’une blessure à un genou, pourrait avoir un rôle important. Le demi de 28 ans a toujours été particulièrement efficace en protection de passe. Williams, Bell et Edwards-Helaire devraient tous obtenir un temps de jeu significatif dimanche prochain.

Receveurs

PHOTO CHARLIE RIEDEL, ASSOCIATED PRESS

Tyreek Hill

Tyreek Hill est toujours spectaculaire, mais sa performance contre les Bills a été hallucinante. Un turbo-receveur. La dernière fois que Hill a affronté les Buccaneers, le 29 novembre, il avait déjà 200 verges au compteur après un quart. Il a terminé la rencontre avec 269 verges et trois touchés. On présume que les Bucs ont appris leur leçon et qu’ils utiliseront une couverture double cette fois-ci… Quant à Travis Kelce, les Chiefs pourraient choisir de l’isoler en le positionnant loin de la ligne de mêlée, ce qui rendrait la tâche de le doubler plus difficile. Mecole Hardman est un autre marchand de vitesse qui a été repêché afin de possiblement remplacer Hill lorsqu’il avait des problèmes à l’extérieur du terrain il y a quelques années et que son avenir au football était incertain. Souvent blessé, Sammy Watkins a raté 26 matchs en carrière et n’a pas joué depuis le 27 décembre (mollet). Il devrait toutefois être en uniforme face aux Bucs.

La défense des Buccaneers de Tampa Bay

Le plan

PHOTO JASON BEHNKEN, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Devin White (45) et Antoine Winfield fils des Buccaneers tentent de barrer la route à Travis Kelce (87) des Chiefs, le 29 novembre dernier.

L’objectif de l’unité du coordonnateur Todd Bowles sera d’exercer de la pression sur Patrick Mahomes, qui jouera derrière une ligne décimée par les blessures, et d’arrêter le jeu au sol à l’aide du moins de joueurs possible. Lorsqu’on affronte Mahomes, Tyreek Hill et Travis Kelce, on doit avoir cinq et même six demis défensifs sur le jeu la grande majorité du temps. Comme ils l’ont fait face aux Packers de Green Bay la semaine dernière, les Bucs positionneront probablement deux demis de sûreté dans les zones profondes (cover two) afin de se protéger contre le long jeu. Il est pratiquement impossible de ne pas accorder un grand nombre de verges à l’attaque des Chiefs. Mais si la défense des Bucs provoque un ou deux revirements et qu’elle force Mahomes et compagnie à se contenter de placements à quelques reprises, elle pourra dire mission accomplie.

Ligne défensive

PHOTO JEFF HANISCH, USA TODAY SPORTS

Shaquil Barrett (58)

Si leur ligne défensive ne gagne pas sa bataille contre la ligne offensive des Chiefs, on voit mal comment les Buccaneers pourraient gagner ce match. Jason Pierre-Paul et Shaquil Barrett devront donc jouer comme ils l’ont fait à Green Bay, alors qu’ils ont réussi cinq sacs qui ont mis fin à quelques séries et qui ont empêché Aaron Rodgers de trouver le rythme durant une bonne partie du match. Pierre-Paul et Barrett seront opposés à des bloqueurs réservistes, ce qui est un peu inquiétant pour les Chiefs. Ndamukong Suh et Vita Vea occuperont quant à eux le milieu de la ligne offensive et permettront aux secondeurs des Bucs de réussir leurs plaqués sans être ennuyés.

Secondeurs

PHOTO BRETT DUKE, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Le quart-arrière des Saints de la Nouvelle-Orléans, Drew Brees, est plaqué au sol par Devin White (45), Lavonte David (54) et Rakeem Nunez-Roches (56), le 17 janvier dernier.

Devin White et Lavonte David forment peut-être la meilleure paire de secondeurs intérieurs de la NFL. Techniquement, David est un secondeur extérieur, mais son rôle ressemble davantage à celui d’un secondeur intérieur. White et David devront contenir les demis offensifs des Chiefs, de même que Mahomes lorsqu’il quittera sa poche protectrice. Et ils devront probablement également couvrir Travis Kelce à l’occasion. Bonne chance ! Jordan Whitehead est un demi de sûreté qui joue comme un secondeur et qui a changé l’allure de la finale de la Nationale avec deux percutants coups d’épaule sur le porteur Aaron Jones. Whitehead s’est toutefois blessé à une épaule lors du deuxième de ces jeux et sa présence au Super Bowl reste incertaine. Sa combinaison de vitesse et de robustesse serait grandement utile contre une attaque aussi diversifiée que l’est celle des Chiefs.

Tertiaire

PHOTO MARK LOMOGLIO, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Antoine Winfield fils

Les Bucs ont terminé le match de la semaine dernière au Lambeau Field sans leurs deux demis de sûreté réguliers, Jordan Whitehead et Antoine Winfield fils. Whitehead (épaule) s’est blessé durant la partie, alors que Winfield fils avait subi une blessure à une cheville lors d’un entraînement quelques jours plus tôt. Winfield fils devrait être de retour à son poste, ce qui est une très bonne nouvelle pour les Bucs. La recrue joue avec l’aplomb d’un vétéran aguerri. On a bien vu que Carlton Davis III était incapable de couvrir Tyreek Hill sans obtenir de l’aide lors du match entre les deux équipes en novembre… L’autre demi de coin régulier du club, Sean Murphy-Bunting, a intercepté une passe dans chacun des trois matchs éliminatoires des Bucs. Cette tertiaire est grandement améliorée par rapport à la saison dernière.

Unités spéciales

PHOTO MATT LUDTKE, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Ryan Succop

Ryan Succop a réglé un problème qui datait de plusieurs années à Tampa. En 31 tentatives de placement, le botteur de précision a fait mouche 28 fois durant la saison. Depuis le début des séries, il a réussi ses huit placements et huit de ses neuf transformations d’après touché. Mais à l’exception de Succop, les unités spéciales des Bucs laissent à désirer. Le botteur de dégagement Bradley Pinion et le spécialiste des retours Jaydon Mickens sont ordinaires, et les unités de couverture représentent une faiblesse qui pourrait être exploitée par les Chiefs.