Bien avant que toutes les grandes ligues professionnelles n’interrompent leurs activités, et l’annonce du premier décès lié au coronavirus en Californie, le demi offensif des 49ers de San Francisco Raheem Mostert était déjà suffisamment préoccupé pour annuler sa participation à une séance d’autographes tôt au mois de mars.

Josh Dubow
Associated Press

Aujourd’hui, plus de deux mois plus tard et après plus de 90 000 décès aux États-Unis uniquement, dont 3000 en Californie, cette préoccupation est toujours bien présente chez Mostert et sa femme, Devon, qui attend le deuxième enfant du couple cet automne.

PHOTO CARY EDMONDSON, USA TODAY SPORTS

Le demi offensif des 49ers de San Francisco Raheem Mostert en route vers un touché le 18 janvier 2020 contre les Packers de Green Bay à Santa Clara, en Californie.

« Elle a pleuré à quelques reprises, simplement parce qu’elle veut s’assurer que non seulement moi, mais les 90 gars qui seront dans le vestiaire, serons en sécurité, ainsi que leurs proches », a déclaré Mostert mercredi de sa résidence située à Cleveland.

La décision d’annuler sa présence à la séance d’autographes prévue au palais des congrès de Santa Clara a été prise quelques jours seulement après avant l’évènement, mais elle est importante parce qu’à cette époque la plupart des ligues professionnelles poursuivaient leurs activités régulières. D’autres athlètes, tels que Joe Montana, Klay Thompson et Patrick Willis devaient aussi participer à cette séance d’autographes.

Tout a basculé la semaine suivante, lorsque la NBA et d’autres ligues ont décidé d’interrompre leurs activités. Mostert est demeuré chez lui, en Ohio, depuis ce temps, et il se prépare pour la prochaine campagne de la NFL en prenant part à des rencontres virtuelles.

PHOTO JOHN DAVID MERCER, USA TODAY SPORTS

Le demi offensif des 49ers de San Francisco Raheem Mostert après un touché au 4e quart durant le Superbowl contre les Chiefs de Kansas City le 2 février 2020.

Il sait cependant qu’il devra un jour rentrer en Californie et entamer un camp d’entraînement avec ses coéquipiers sur le terrain. Le gouverneur de la Californie, Gavin Newsom, a indiqué cette semaine que si la situation continue de progresser au rythme actuel, alors les activités sportives pourraient reprendre à huis clos dans l’État dès le mois prochain.

Les camps d’entraînement de la NFL doivent commencer à la fin du mois de juillet, et Mostert et ses proches sont conscients qu’il devra y prendre part lorsqu’il sera convoqué.

« Elle comprend la situation, que c’est mon métier, et que je dois faire ce que mon métier exige de moi, ce qui est tout à fait raisonnable, a-t-il expliqué. Elle a hâte, elle aussi. Elle veut que le football et les autres sports recommencent, que tout redevienne comme avant… Nous ignorons pour le moment ce que nous devrons faire afin de retourner sur le terrain, avec les tests de dépistage hebdomadaires, les matchs dans différents États, et tous les autres facteurs. Nous sommes dans le néant. Tout ça sera clarifié le moment venu. »

Et lorsque ça se produira, alors Mostert tentera de bâtir sur les performances qui l’ont révélé au circuit Goodell l’an dernier. Après avoir été retranché par six clubs et avoir porté le ballon seulement huit fois à ses trois premières campagnes dans la NFL, Mostert a joué un rôle déterminant dans la conquête du titre de l’Association nationale des 49ers à sa cinquième saison en 2019.

Il a dominé les Niners au sol avec 772 verges de gains, et connu sa meilleure performance en carrière lors du match de championnat de la Nationale en amassant 220 verges de gains au sol et en marquant quatre touchés dans la victoire de 37-20 contre les Packers de Green Bay.