(Longueuil) Le secondeur Henoc Muamba des Alouettes de Montréal porte de nombreux chapeaux, tant sur le terrain qu’à l’extérieur de celui-ci. Mais un dénominateur commun les lie tous : son désir de communiquer.

Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse canadienne

Muamba s’est établi en quelque sorte comme le général en défensive chez les Alouettes la saison dernière ; il s’assure d’être la courroie de transmission de l’information entre le coordonnateur défensif des Oiseaux, Bob Slowik, et ses coéquipiers avec lui sur le terrain.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Le coordonnateur défensif Bob Slowik, lors d’un entraînement le 30 juillet 2019

« Je regarde encore les matchs de la saison passée et quand je remarque quelque chose, je prends le téléphone et je l’appelle. Je le respecte, et je l’admire, à cause de sa façon de travailler : il est ouvert, il aime avoir des conversations », a évoqué le joueur canadien par excellence de LCF la saison dernière, lors d’une vidéoconférence, vendredi après-midi.

À l’extérieur du terrain, Muamba a récemment lancé une émission en baladodiffusion – « Muamba Moments » – et il agit à titre de représentant des joueurs des Alouettes au sein de l’Association des joueurs de la LCF. À ce titre, il est un témoin privilégié des discussions avec la ligue relativement à la présentation d’une saison en 2020.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Le secondeur Henoc Muamba est le représentant des joueurs des Alouettes de Montréal auprès du Syndicat des joueurs de la LCF.

« Mes coéquipiers ne sont pas préoccupés, mais ils tentent de connaître les derniers développements dans nos négociations avec la ligue. Et nous essayons d’être le plus transparents possible – nous discutons deux fois par semaine avec les dirigeants de l’Association des joueurs –, et ensuite j’envoie un courriel à mes coéquipiers pour les tenir au courant », a-t-il expliqué.

Optimiste, malgré tout

Et c’est pourquoi il est optimiste à l’idée qu’il y ait une saison en 2020, malgré la pandémie du nouveau coronavirus. Même si les choses ont commencé de manière plutôt conflictuelle, après que la LCF ait déposé une demande d’aide de 150 millions au gouvernement fédéral sans avoir consulté le syndicat des joueurs.

Je ne fais pas partie des dirigeants de l’Association des joueurs, mais je sais que ç’a été un peu frustrant au départ d’être incapable de négocier avec eux. Ils sont toutefois revenus et nous avons recommencé à négocier.

Henoc Muamba, au sujet des dirigeants de la LCF

« Personnellement, je suis optimiste (qu’il y ait une saison). Nous tenons régulièrement des rencontres, et nous faisons tout en notre pouvoir pour qu’on puisse disputer une saison. Après tout, si nous n’y croyons pas, ça sert à quoi de faire toutes ces démarches ? Tout part de là. Il faut être optimiste », a dit le joueur de 31 ans.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Henoc Muamba

Muamba devait participer à une conférence téléphonique un peu plus tard, vendredi, au cours de laquelle il s’attendait à être informé des derniers développements dans ce dossier.

Divers scénarios extravagants ont circulé ces derniers jours, dont la possibilité de regrouper les joueurs dans deux pôles — un pour les équipes de la section Est, et l’autre pour l’Ouest. Muamba a admis en avoir entendu parler, mais a précisé que cette possibilité n’avait jamais été officiellement discutée entre les parties impliquées.

Concentrer tous les matchs en deux endroits

« Je ne sais pas si c’est une véritable option. Mais, si c’est une possibilité, alors pourquoi pas ? Vous savez, la majorité des joueurs dans cette ligue évoluent loin de l’endroit où ils sont nés. Moi, je suis de Toronto, mais je n’ai jamais joué pour eux. C’est quelque chose que nous avons toujours fait. En tant que professionnels, ce ne serait pas nouveau, alors c’est une situation à laquelle on pourrait devoir s’adapter.

« Si c’est faisable, je suis certain qu’on va essayer de le faire », a-t-il assuré.

La LCF n’a toujours pas annoncé l’annulation de la saison, bien qu’elle ait reporté le début des camps. Le camp d’entraînement des Alouettes devait se mettre en branle dimanche. À l’instar de ses coéquipiers, Muamba demeurera plutôt chez lui, avec sa famille.

« Ce sera de toute évidence étrange et inhabituel, mais nous avons la responsabilité de nous adapter et de maintenir la forme. Et avec un peu d’espoir, nous pourrons bientôt entreprendre notre camp d’entraînement », a-t-il dit.

La LCF a aussi repoussé le coup d’envoi du calendrier régulier du 11 juin au début du mois de juillet, au plus tôt. Cependant, plusieurs gouvernements provinciaux ont déjà interdit pour l’été les rassemblements publics pour des évènements sportifs.

C’est le cas du Québec, où l’interdiction est en vigueur jusqu’au 31 août. C’est d’ailleurs ce qui a poussé le commissaire de la LCF, Randy Ambrosie, à déclarer plus tôt cette semaine qu’il était « peu probable » qu’une saison régulière, même écourtée, ait lieu cette année. Mais peu importe.

« La ligue a décidé de revenir (à la table) pour discuter avec l’Association des joueurs, et ça, c’est positif », a résumé Muamba.