Quelques joueurs de premier plan, dont le chasseur de quarts Jadeveon Clowney et les quarts-arrières Cam Newton et Jameis Winston, n’ont toujours pas trouvé preneur, mais deux semaines après son ouverture, l’essentiel du marché de l’autonomie est derrière nous dans la NFL. Voici donc les équipes qui semblent s’être le plus améliorées… et le plus affaiblies.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

Cinq équipes améliorées

1– BUCCANEERS DE TAMPA BAY

On ne peut pas ajouter le meilleur quart-arrière de l’histoire et ne pas se retrouver dans le groupe des équipes « gagnantes » de la saison morte. Mais les Bucs n’ont pas seulement mis la main sur Tom Brady. Ils se sont assurés de garder le meneur de la ligue pour le nombre de sacs en 2019, Shaquil Barrett, pour au moins une autre saison en le désignant joueur de franchise. Ils ont également accordé un nouveau contrat de deux saisons au vétéran Jason-Pierre Paul, de même qu’un d’une saison au plaqueur Ndamukong Suh. Il ne fait aucun doute que les Buccaneers visent les grands honneurs à très court terme.

2– BROWNS DE CLEVELAND

L’acquisition d’Austin Hooper donnera une très bonne paire d’ailiers rapprochés aux Browns, qui comptaient déjà sur David Njoku, qui tarde par contre à remplir les promesses. L’arrivée de Jack Conklin comble quant à elle un criant besoin au poste de bloqueur à gauche. Case Keenum pourrait être le réserviste idéal pour le quart-arrière Baker Mayfield. Les demis défensifs Karl Joseph et Kevin Johnson amélioreront la tertiaire, et la signature du plaqueur Andrew Billings pour une saison à 3,5 millions est un pari intéressant. Cela étant dit, il est sage de rappeler que ce n’est pas la première fois que les Browns font partie des gagnants de la saison morte…

PHOTO TOMMY GILLIGAN, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Case Keenum

3– BILLS DE BUFFALO

Ce fut grâce à un échange et non à une embauche, mais les Bills ont enfin ajouté un receveur de premier plan à leur formation en obtenant Stefon Diggs des Vikings du Minnesota. Les Bills ne se sont pas arrêtés là. Ils ont embauché trois joueurs que l’entraîneur-chef Sean McDermott a dirigés lorsqu’il était le coordonnateur défensif des Panthers de la Caroline. Le chasseur de quarts Mario Addison ajoutera un nouvel élément au front défensif, Vernon Butler est un plaqueur qui devrait normalement être sur le point d’atteindre son apogée, et le demi de coin Josh Norman ajoutera du chien et de la combativité à une tertiaire qui était déjà très talentueuse.

4– DOLPHINS DE MIAMI

À défaut d’avoir embauché une super étoile, les Dolphins ont greffé plusieurs pièces intéressantes à leur équipe. Byron Jones est un joueur polyvalent et l’un des bons demis de coin du circuit. Shaq Lawson et Emmanuel Ogbah sont des ailiers défensifs qui sont possiblement sur le point de connaître leurs meilleures saisons. Le pilote Brian Flores connaît bien les secondeurs Kyle Van Noy et Elandon Roberts pour les avoir dirigés chez les Patriots de la Nouvelle-Angleterre. Du côté de l’attaque, l’ajout du porteur de ballon Jordan Howard et l’embauche du garde Ereck Flowers devraient aider le jeu au sol à devenir plus difficile à contenir pour l’adversaire.

5– COLTS D’INDIANAPOLIS

Les Colts n’ont pas été très actifs, mais ont tout de même pris quelques décisions qui semblent judicieuses à première vue, à commencer par celle d’avoir accordé un contrat d’une saison à Philip Rivers. Grâce à l’une des meilleures lignes offensives de la ligue, Rivers n’aura peut-être jamais été aussi bien protégé. Le bloqueur à gauche Anthony Castonzo a d’ailleurs repoussé sa retraite en acceptant une offre de deux saisons des Colts. Acquis en retour de leur premier choix en avril, DeForest Buckner ajoutera du poids et du talent à la ligne défensive, tandis que Xavier Rhodes voudra prouver qu’il reste un demi de coin de qualité après une désastreuse dernière saison chez les Vikings du Minnesota.

Cinq équipes affaiblies

1– PATRIOTS DE LA NOUVELLE-ANGLETERRE

On ne peut pas perdre le meilleur quart-arrière de l’histoire et ne pas se retrouver dans le groupe des équipes « perdantes » de la saison morte… Surtout qu’à l’heure actuelle, les Patriots ont remplacé Tom Brady par Brian Hoyer. Bill Belichick et les Pats ont gardé le demi de sûreté Devin McCourty et le joueur de ligne offensive Joe Thuney, qui a été désigné joueur de franchise. Ils ont également fait de modestes embauches en s’entendant avec le plaqueur Beau Allen et le demi de sûreté Adrian Phillips. En contrepartie, les secondeurs Kyle Van Noy et Jamie Collins ont changé d’adresse.

2– RAMS DE LOS ANGELES

La gestion pour le moins douteuse des Rams a fini par les rattraper, eux qui ont accordé de très riches contrats à plusieurs joueurs au cours des dernières années. Les Rams ont été forcés de libérer Todd Gurley et Clay Matthews, et ont vu deux de leurs meilleurs joueurs défensifs, le secondeur Cory Littleton et le chasseur de quarts Dante Fowler fils, s’entendre avec d’autres organisations. Qui plus est, les Rams n’ont pratiquement rien ajouté à leur formation et n’auront pas de choix de premier tour lors des deux prochains repêchages. Encensé par à peu près tout le monde il n’y a pas si longtemps, Sean McVay pourrait avoir énormément de pression sur ses épaules dans un avenir rapproché.

PHOTO CHARLES LECLAIRE, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Todd Gurley

3– VIKINGS DU MINNESOTA

Précisons d’emblée que les Vikings n’avaient presque pas de marge de manœuvre sous le plafond salarial. C’est d’ailleurs ce qui a probablement mené à leur décision de libérer deux de leurs piliers défensifs, Linval Joseph et Xavier Rhodes. Ils ont également envoyé Stefon Diggs à Buffalo en retour notamment d’un premier choix au repêchage. On peut certainement se questionner quant à leur décision d’avoir accordé une prolongation au quart-arrière Kirk Cousins, qui a maintenant un contrat pour les trois prochaines saisons. Les mauvaises langues diront que les Vikings ne gagneront donc pas de Super Bowl avant 2023 au minimum.

4– JETS DE NEW YORK

Tandis que les Bills et les Dolphins, deux de leurs rivaux de division, amélioraient leur équipe de façon substantielle, les Jets ont été particulièrement calmes sur le marché des joueurs autonomes. Ils ont donné 27,3 millions pour trois ans à George Fant, un joueur de ligne offensive qui n’est jamais parvenu à s’établir chez les Seahawks de Seattle. Le demi de coin Pierre Desir a été embauché pour essentiellement remplacer Trumaine Johnson, libéré par l’équipe. Alors que Breshad Perriman devra quant à lui faire oublier Robby Anderson, qui est maintenant membre des Panthers de la Caroline. Au mieux, les Jets semblent avoir fait du surplace.

5– CHARGERS DE LOS ANGELES

Les Chargers ont embauché le demi de coin Chris Harris et le plaqueur Linval Joseph en défense, puis ont acquis les joueurs de ligne Trai Turner et Bryan Bulaga en attaque. Le problème, c’est qu’ils ont perdu leur grand meneur, Philip Rivers, et ne l’ont toujours pas remplacé. L’équipe soutient que c’est Tyrod Taylor qui sera son quart partant en septembre, ce qui n’est certainement pas très rassurant pour ses partisans. Les Chargers ont également perdu les services du demi offensif Melvin Gordon, qui jouera dorénavant à Denver. Rivers et Gordon étaient deux pièces clés de l’attaque, et il y a d’énormes points d’interrogation à la suite de leur départ. Parions que les Chargers embaucheront Cam Newton ou Jameis Winston très prochainement.