(East Rutherford) Eli Manning a pris sa retraite de la NFL après 16 saisons de la manière qu’il le souhaitait, en tant que travailleur acharné et membre à vie des Giants de New York.

Tom Canavan
Associated Press

Affirmant qu’il n’avait aucun regret, Manning a officiellement accroché ses crampons vendredi, entouré de sa famille, de ses amis, d’anciens coéquipiers et entraîneurs, ainsi que de deux trophées du Super Bowl.

« J’ai toujours fait les choses à ma façon, a dit Manning, toujours assez réservé. Je ne peux pas être quelqu’un d’autre que moi-même. J’aurais certainement fait des heureux chez les partisans, dans les médias et même au sein de la direction si j’avais été plus extroverti. Mais ce n’est pas moi, a ajouté Manning. Et j’ai préféré croire que mes coéquipiers et les partisans appréciaient ça. Ils ont eu droit au vrai Eli. »

Manning, qui est âgé de 39 ans, a indiqué qu’il n’avait pas de plan précis pour l’avenir, mais a ajouté qu’il allait s’ennuyer de passer du temps avec ses coéquipiers, à préparer les matchs et à boire de la bière dans l’autobus après une victoire. Il prévoit quand même profiter de la vie et continuer d’être entraîneur adjoint de l’équipe de basketball de sa fille au primaire. Il a aussi ouvert la porte à un emploi chez les Giants.

« Pendant la majorité de ma vie, des gens ont dit de moi que j’étais quelqu’un de facile à vivre. Croyez-moi, il n’y a rien de facile à propos de la décision d’aujourd’hui, a insisté Manning. Giants un jour, Giants toujours. Dans mon cas, c’est la seule équipe que j’ai connue. »

La personne la plus émotive était probablement le copropriétaire des Giants, John Mara, qui a affirmé que le nom de Manning allait être ajouté à l’anneau d’honneur de l’équipe au MetLife Stadium lors de la prochaine saison et que son numéro 10 allait être retiré.

Les yeux remplis d’eau, Mara s’est souvenu du dernier match de la saison recrue de Manning en 2004. Il avait aidé les Giants à venir de l’arrière pour vaincre les Cowboys de Dallas. C’est le dernier match que son père Wellington, le copropriétaire de l’époque, a vu avant de décéder.

« Je me souviens d’avoir marché avec lui dans le vestiaire après le match et il m’a dit qu’il pensait avoir trouvé le quart de l’avenir. Il a eu raison », a mentionné John à propos de son père.

Les Giants ont aussi eu droit au meilleur quart de leur histoire dans presque toutes les catégories offensives quand ils ont obtenu ses services des Chargers de San Diego le jour où il a été repêché en 2004. Manning a aidé les Giants à gagner le Super Bowl au terme des saisons 2007 et 2011, chaque fois face aux Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

Manning a obtenu 222 départs consécutifs entre la fin de sa saison recrue et tard dans la campagne 2017. Cet automne, il a cédé sa place à la recrue Daniel Jones pour deux départs. Il a aussi eu droit à son dernier tour de piste en décembre, aidant les Giants à vaincre les Dolphins de Miami pendant que Jones était blessé.

« C’était mes adieux et ce sera un moment que je pourrai chérir jusqu’à la fin de mes jours », a dit Manning.

Le premier titre de Manning avec les Giants a privé les Patriots d’une saison parfaite et il a été marqué par un attrapé spectaculaire de David Tyree ainsi qu’un touché victorieux de Plaxico Burress.

Lors de la deuxième conquête des Giants avec Manning, le quart a orchestré une séquence offensive victorieuse de 88 verges qui a mis en vedette une magnifique passe de 38 verges à Mario Manningham le long des lignes de côté.

C’était du Manning tout craché. Aucunement affecté par la pression du moment.

« À quel point a-t-il été bon aujourd’hui ?, a lancé Tom Coughlin, qui était l’entraîneur-chef des Giants lors des deux victoires au Super Bowl de Manning. Il a été calme pendant la majorité de la conférence de presse et il a refusé d’être trop sentimental à propos de choses dont nous avons tous discuté. »

Coughlin se souviendra toujours du Eli Manning qu’il a côtoyé au quotidien.

« Nous connaissions ses qualités en tant qu’homme, a affirmé Coughlin. Nous commencions chaque journée avec une rencontre. Nous savions qu’il allait nous donner le meilleur de lui-même et qu’il allait être concentré. »