(Pittsburgh) On ne discerne plus le début et la fin d’une semaine dans la NFL, alors qu’une cascade de nouvelles et de modifications déferle dans une ligue qui fait de son mieux pour compléter sa saison en pleine pandémie de coronavirus.

Will Graves Associated Press

Il ne faut donc pas en vouloir aux Steelers de Pittsburgh, qui n’ont que faire de la fébrilité – ou de l’absence de celle-ci – à propos de leur fiche parfaite.

En ce moment, ils ont déjà assez de difficulté à savoir quand ils disputeront leurs matchs.

La visite de l’étonnante équipe de football de Washington (4-7), dans la piètre section Est de l’Association nationale, lundi soir devait initialement avoir lieu dimanche. Elle a toutefois été repoussée par la NFL après que le match des Steelers contre les Ravens de Baltimore, qui devait avoir lieu à l’Action de grâce américaine, a été repoussé à trois reprises en raison d’une éclosion de coronavirus dans le camp du club du Maryland.

Ça fait… beaucoup, surtout dans un sport où la routine hebdomadaire a été autant chamboulée. Certes, les Steelers sont invaincus. Mais le chiffre « 0 » dans la colonne des défaites a été relégué en toile de fond, en raison de tout ce qui secoue la ligue-et eux-mêmes.

« La fiche cette saison, c’est un peu bizarre, en pleine année de COVID-19, a dit le garde David DeCastro. Je sais que notre fiche est de 11-0, mais je crois que tout ça, dans les circonstances actuelles, fait qu’on doit vivre dans le moment présent. On ne peut pas penser à l’avenir ni revenir sur le passé. »

Ce n’est peut-être pas un désavantage. L’entraîneur de l’équipe de Washington, Ron Rivera, était un secondeur des Bears de Chicago en 1985 lorsqu’ils ont remporté les 12 premiers matchs de la saison et le Super Bowl. Il a aussi dirigé les Panthers de la Caroline en 2015, lorsqu’ils ont gagné leurs 14 premiers affrontements de la campagne.

« Une chose que nous tentions de faire, c’est d’éviter de discuter de ça (la fiche parfaite), a confié Rivera. Quand tu commences à penser à ça et au match de la semaine suivante, et l’autre d’après, et l’autre d’après, alors tu te retrouves dans une position difficile. »

Ce n’est pas la première fois que les Steelers se retrouvent dans une position semblable. Ils ont offert une performance sans lustre dans un gain de 19-14 contre les Ravens la semaine dernière. L’entraîneur-chef des Steelers Mike Tomlin était hors de lui, et il a rappelé à quel point son club avait des lacunes malgré sa fiche parfaite. L’attaque s’est enlisée par moments. La défensive a concédé de gros jeux en fin de partie. Et les unités spéciales ont été en déroute.

Les Steelers ont tout de même survécu, grâce à leur persévérance. La même persévérance sur laquelle devra miser l’équipe de football de Washington si elle souhaite profiter du retour improbable du quart Alex Smith à la suite d’une grave blessure à une jambe survenue il y a deux ans pour se tailler une place en éliminatoires de la NFL.

« Chaque semaine est un nouveau test, a dit Rivera. Nous verrons comment nous réagirons. Ce n’est pas juste un test pour lui, ça l’est aussi pour nous. C’est un test pour notre équipe de football, et nous verrons comment nous réagirons. »