C’est en défense qu’on pourrait retrouver le plus de joueurs d’exception lors du prochain repêchage de la NFL, qui s’amorce jeudi soir. Survol des meilleurs espoirs défensifs.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

Chase Young

Ailier défensif (Ohio State)

Young a récemment dit qu’il estimait être le meilleur joueur du repêchage. Et c’est ce que pense la très grande majorité des analystes. L’ancien coéquipier de Young, Nick Bosa, a été le deuxième espoir choisi l’année dernière, puis a gagné le titre de meilleure recrue en défense de la NFL. Young évolue à la même position que Bosa et est considéré un meilleur joueur. En 2019, Young a totalisé 16,5 sacs et a forcé six échappés en 12 matchs. Une armoire à glace, l’ailier défensif n’a aucune faiblesse dans son jeu et peut gagner ses batailles individuelles contre les bloqueurs grâce à sa vitesse, sa ruse ou sa force brute. L’ancien des Buckeyes est également excellent contre le jeu au sol et possède les qualités athlétiques pour se replier en couverture de passe.

K’lavon Chaisson

PHOTO USA TODAY SPORTS

K'Lavon Chaisson (18)

Ailier défensif/secondeur extérieur (LSU)

Il n’est pas clair si Chaisson jouera essentiellement sur la première ligne ou s’il sera un secondeur dans la NFL. À première vue, son gabarit (6 pi 4 po et 250 lb) semble convenir davantage à la position de secondeur, d’autant qu’il possède un bon potentiel en couverture de passe. Joueur extrêmement instinctif, Chaisson est également très explosif, une combinaison qui risque de donner de sérieux maux de tête aux bloqueurs de 330 lb qui auront pour mission de l’arrêter… En contrepartie, Chaisson pourrait être vulnérable contre le jeu au sol, surtout s’il joue comme ailier défensif dans un front pair (4-3). Notons qu’il était considéré comme l’un des grands meneurs des Tigers de LSU, qui ont remporté le championnat de la NCAA la saison dernière.

Derrick Brown

PHOTO USA TODAY SPORTS

Derrick Brown

Plaqueur (Auburn)

Si une équipe est à la recherche d’un joueur dominant, mais aussi d’un meneur naturel, elle devrait fortement envisager de faire l’acquisition de Brown. Un plaqueur qui devra pratiquement toujours être bloqué par deux joueurs, Brown a fait partie de plusieurs comités étudiants à l’Université Auburn et il était le président du conseil étudiant-athlète de l’institution. Le colosse de 6 pi 4 po et 325 lb aurait été un choix de premier tour dès 2019, mais a choisi de demeurer à l’université. Excellent contre la course, Brown possède également assez d’agilité pour se rendre au quart-arrière occasionnellement.

Javon Kinlaw

PHOTO USA TODAY SPORTS

Javon Kinlaw (99)

Plaqueur (South Carolina)

Kinlaw a eu une enfance et une adolescence difficiles, vivant même dans la rue durant une courte période selon le magazine spécialisé Lindy’s. Kinlaw est encore un joueur très vert, mais son potentiel est considérable. Si une équipe est prête à investir un an ou deux pour bien le développer, elle pourrait frapper le gros lot. Les comparaisons avec Chris Jones, des Chiefs de Kansas City, sont nombreuses dans le cas de Kinlaw, qui est déjà habile pour presser le passeur et qui pourrait le devenir encore plus avec les bons enseignements.

Isaiah Simmons

PHOTO ASSOCIATED PRESS

Isaiah Simmons lors du camp annuel d’évaluation de la NFL, le 29 février dernier

Secondeur extérieur (Clemson)

Révélation du camp d’évaluation annuel à Indianapolis, Simmons faisait partie de l’équipe d’athlétisme de Clemson en 2016, lui qui mesure 6 pi 4 po et pèse 230 lb… « Il est bâti comme un gros secondeur, mais il se déplace comme un petit demi défensif sur le terrain », l’a décrit le Lindy’s. Bien qu’il ait occupé plusieurs positions avec les Tigers de Clemson, dont celle de demi de coin lors de certains jeux, Simmons sera probablement un secondeur extérieur chez les pros. Très bon en couverture de passe, il sera toutefois utilisé de plusieurs façons, ce qui permettra au coordonnateur défensif qui le dirigera d’être très créatif. Simmons a totalisé 102 plaqués, huit sacs et trois interceptions l’année dernière, des chiffres qui confirment sa grande polyvalence.

Terrell Lewis

PHOTO USA TODAY SPORTS

Terrell Lewis 

Secondeur extérieur (Alabama)

Le classique cas du « boom or bust », comme disent les anglophones. Lewis a le potentiel pour devenir un joueur étoile, mais l’échantillon pour évaluer son jeu dans les rangs universitaires est très mince. Le secondeur a raté toute la saison de 2018 (genou) et 10 matchs en 2017 (bras). Un très bon athlète, Lewis ressortait toutefois du lot lorsqu’il était en uniforme avec le Crimson Tide, notamment grâce à une force d’accélération hors du commun pour un joueur de son gabarit. En revanche, certains analystes estiment qu’il a parfois manqué de combativité sur le terrain. Il n’y a pas le moindre doute que le potentiel de Lewis excitera certaines équipes. Mais l’une des expressions les plus justes dans le sport professionnel est qu’il n’y a rien de mieux que le potentiel d’un joueur pour faire perdre l’emploi d’un directeur général. Et jusqu’à maintenant, le potentiel de Lewis a été de loin supérieur à sa productivité.

Kenneth Murray

PHOTO USA TODAY SPORTS

Kenneth Murray

Secondeur intérieur (Oklahoma)

La pièce centrale de la défense des Sooners de l’Université de l’Oklahoma, Murray se donne corps et âme sur le terrain. Il est toujours très actif dans le feu de l’action et sa longue portée lui permet de réussir quantité de plaqués. Dans la colonne des points négatifs, certains experts se questionnent sur ses instincts de joueur, tandis que d’autres estiment que son jeu et sa technique manquent de finition. Le potentiel de Murray est peut-être un brin limité, mais il est tout de même considéré comme le meilleur secondeur intérieur disponible par une majorité d’observateurs.

Grant Delpit

PHOTO USA TODAY SPORTS

Grant Delpit (7)

Demi de sûreté (LSU)

Delpit possède toutes les qualités nécessaires pour devenir ce que l’on appelle un voltigeur de centre au football. Instinctif, rapide et agile, Delpit couvre énormément de terrain grâce, entre autres, à sa taille de 6 pi 3 po. Puisqu’il peut également être utilisé comme couvreur près de la ligne de mêlée, le jeu de Delpit est comparable à celui de Minkah Fitzpatrick, des Steelers de Pittsburgh. Delpit a réussi huit interceptions durant sa carrière universitaire et a été l’un des meneurs des Tigers de LSU, champions de 2019. Ce qui inquiète les analystes dans le cas de Delpit, c’est qu’il n’est pas particulièrement habile pour plaquer, ce qui peut être un problème pour un joueur qui représente la dernière ligne de défense… Malgré cette faiblesse, Delpit est vu comme le meilleur demi de sûreté du repêchage selon une très grande majorité des spécialistes.

Jeffrey Okudah

PHOTO USA TODAY SPORTS

Jeffrey Okudah (1)

Demi de coin (Ohio State)

Exceptionnellement bon en couverture homme à homme pour un si jeune joueur, Okudah a tous les atouts pour devenir l’un des meilleurs demis de coin de la NFL au cours des prochaines années. On peut dire sans trop risquer de se tromper qu’il sera en mesure de contenir la plupart des meilleurs ailiers espacés du circuit. Très rapide, Okudah pourra également le faire sans obtenir l’aide d’un demi de sûreté, ce qui est assez rare de nos jours. Il se démarque par son agilité, sa technique semble très bonne, et il est décrit comme un joueur intelligent. Le seul bémol, c’est qu’Okudah n’a été joueur partant que pour une seule saison avec les Buckeyes d’Ohio State. Mais son talent saute aux yeux.

Trevon Diggs

PHOTO USA TODAY SPORTS

Trevon Diggs (7)

Demi de coin (Alabama)

La sélection de Trevon Diggs sera l’un des gros paris de ce repêchage. Le jeune frère du receveur Stefon Diggs, qui a été échangé aux Bills de Buffalo par les Vikings du Minnesota le mois dernier, est un demi de coin depuis moins de deux ans, lui qui était un ailier espacé comme son frère auparavant. Même s’il mesure 6 pi 2 po et pèse 200 lb, Diggs est particulièrement rapide et explosif, ce qui en fait un joueur très dangereux lorsqu’il intercepte le ballon. Il a d’ailleurs été utilisé comme spécialiste des retours de bottés avec l’Université de l’Alabama. Compte tenu de son inexpérience du côté défensif, Diggs devra raffiner certains éléments techniques tôt dans sa carrière. Un autre nom à retenir chez les demis de coin est C.J. Henderson. Produit des Gators de l’Université de la Floride, Henderson sera un choix moins risqué que Diggs et pourrait donc trouver preneur avant ce dernier.