Les Alouettes de Montréal insistent toujours pour dire que « le prochain » joueur est prêt à prendre la relève en cas de blessure. Cette fois-ci, c’est au tour de Kennedy Estelle de le faire.

Frédéric Daigle
La Presse canadienne

Estelle a participé aux répétitions en compagnie de la première unité à l’attaque au poste de bloqueur à gauche, en remplacement de Tony Washington, blessé dans le match du week-end dernier contre les Stampeders de Calgary.

Washington a joué de malchance sur ce jeu : le quart Vernon Adams fils lui est tombé dans les jambes après avoir été poussé. Regardant dans la direction opposée, Washington ne l’a jamais vu venir et n’a pas pu se protéger.

Le colosse de six pieds sept, 318 livres, n’a pas été en mesure de quitter de lui-même le terrain. Les Alouettes ont annoncé mercredi qu’il avait subi une fracture au tibia. Il a été opéré et sa saison est terminée.

« Perdre un vétéran de la qualité de Washington, ce n’est jamais facile, mais il faut avoir cette mentalité que le suivant sera en mesure de faire le boulot, a raconté Kristian Matte. Kennedy est un gars très athlétique, il a eu de bons entraînements toute la semaine. On a très hâte de voir ce qu’on pourra faire avec cette unité. […] On sait qu’on a une bonne équipe, avec beaucoup de profondeur. »

Combler la perte de Washington ne s’avérera pas une mince tâche. Non seulement l’Américain jouait-il du football inspiré, mais la ligne à l’attaque des Alouettes (8-6) devra faire face au redoutable front défensif des Blue Bombers de Winnipeg (9-6).

« J’ai toujours cru qu’il y a une raison pour laquelle un joueur est un partant, a noté Luc Brodeur-Jourdain, l’entraîneur adjoint de la ligne offensive. Tony Washington a joué du gros football pour nous cette saison. Sa position fait en sorte qu’il prend soin du dos du quart-arrière : c’est une position très importante, vitale. Sa perte nous fait mal.

Mais Kennedy Estelle est dans le’pipeline’depuis quelques semaines avec nous et je peux affirmer qu’il a tout ce que ça prend pour le remplacer, que ce soit physique ou athlétique. Où il est limité, c’est en expérience, en réaction et en lecture de jeu. C’est difficile à recréer à l’entraînement. En plus, la vaste majorité des répétitions qu’il a, c’est dans le rôle de l’équipe adverse. Il n’y a qu’une façon d’acquérir ça : être en situation de match. »

« Il a déjà joué dans cette ligue, il a de l’expérience, a argué l’entraîneur-chef Khari Jones. Il a très bien paru à l’entraînement et ne cesse de s’améliorer de semaine en semaine. »

Pour ajouter à la difficulté, Estelle, qui s’est joint à la formation d’entraînement des Alouettes il y a quelques semaines, n’a pas disputé une seule rencontre depuis 2016, alors qu’il s’alignait avec les Roughriders de la Saskatchewan.

« Je sais qu’il n’a pas joué depuis un certain temps, a admis Jones. Souhaitons qu’il n’y ait pas trop de rouille dans son jeu. Avec la qualité de la ligne défensive des Bombers, nous avons besoin que Kennedy soit à son mieux. Mais j’ai une grande confiance en lui. »

Samedi dernier, Chris Schleuger avait remplacé au pied levé Washington à gauche. Lors de l’entraînement de jeudi, la ligne à l’attaque était composée (de gauche à droite) d’Estelle, Trey Rutherford, Kristian Matte, Landon Rice et Schleuger.

Stanback en congé

Par ailleurs, le demi à l’attaque William Stanback n’a pas pris part à l’entraînement de jeudi. Khari Jones a indiqué que Stanback soignait des petits bobos et qu’il profitait d’une journée de repos après avoir pris part aux deux premières séances de la semaine. Jeremiah Johnson l’a remplacé au sein de la première unité.

Quant au secondeur Chris Ackie, il devrait effectuer un retour au jeu face aux Bombers. L’Ontarien, de Cambridge, n’a pas joué depuis le 6 septembre dernier en raison d’une blessure au bas du corps.

Pendant son absence de quatre matchs, il a été remplacé par Tevin Floyd, mais ce dernier a subi une déchirure ligamentaire au genou face aux Stampeders et sa saison serait terminée.