La saison de football universitaire vient tout juste de débuter et on pense déjà aux prochains repêchages professionnels, le printemps prochain.

Michel Marois Michel Marois
La Presse

L’entraîneur-chef des Alouettes, Khari Jones, a assisté aux deux premiers matchs des Carabins de l’Université de Montréal, et plusieurs dépisteurs des équipes de la LCF ont réservé leur siège dans les galeries de presse pour les matchs clés de la saison.

Plusieurs joueurs du RSEQ sont parmi les meilleurs espoirs, à commencer par le demi défensif Marc-Antoine Dequoy, des Carabins. L’étudiant de quatrième année en études du jeu vidéo continue d’impressionner depuis le début de la saison, même si les quarts-arrières adverses tentent par tous les moyens d’éviter de lancer le ballon dans sa direction.

Dequoy a d’ailleurs été désigné « joueur défensif de la semaine » au Canada, après une performance de 7,5 plaqués, deux interceptions et un touché, samedi dernier, contre le Vert & Or de Sherbrooke. 

J’essaie de toujours être prêt. Nous avons vraiment un très bon groupe en défensive.

Marc-Antoine Dequoy, des Carabins de l’Université de Montréal

« Nous sommes ensemble depuis trois ans et nous avons développé une telle chimie qu’on peut oser tenter de gros jeux en sachant qu’un coéquipier sera derrière au besoin. C’est beaucoup grâce au blitz de Redha [Kramdi], que j’ai pu réussir l’interception et le touché en fin de match. »

Dequoy ne s’inquiète par ailleurs pas vraiment de ne voir que peu d’action dans son coin du terrain. À 6 pi 3 po et près de 200 lb, il possède des qualités athlétiques hors du commun et les dépisteurs savent déjà ce qu’il peut faire. L’autre soir, Khari Jones a bien noté son nom !

Un autre joueur des Carabins, le secondeur Brian Harelimana, se retrouve aussi parmi les meilleurs espoirs, tout comme le joueur de ligne offensive Ketel Assé, du Rouge et Or de Laval.

PHOTO FOURNIE PAR L’HÔPITAL SHRINERS DE MONTRÉAL

Des joueurs des Stingers de l’Université Concordia et des cheerleaders des Alouettes de Montréal se sont rendus à l’hôpital Shriners de Montréal pour rencontrer des enfants.

Une tradition et des leçons de courage 

Le football est souvent affaire de traditions à tous les niveaux, et l’une des plus belles de la saison au RSEQ est assurément le Shrine Bowl, match-bénéfice organisé au profit de l’hôpital Shriners de Montréal. Cette année, ce sont les Stingers de Concordia qui sont les hôtes du match, demain à 14 h face au Rouge et Or de Laval.

En offrant des soins orthopédiques, musculaires ou neuromusculaires de pointe, l’hôpital Shriners s’adresse à de jeunes patients qui font preuve d’un courage exceptionnel. Des joueurs des Stingers et des cheerleaders des Alouettes ont donc saisi l’occasion pour visiter ces jeunes, mercredi, organisant une série d’activités qui ont permis à ces derniers de s’amuser tout en découvrant certaines techniques du sport.

« C’est vraiment réconfortant de voir la joie sur le visage d’un enfant quand on l’encourage dans un exercice ou même quand on entre dans sa chambre, a souligné le receveur de passe James Tyrrell, un étudiant-athlète de cinquième année. C’est aussi une expérience qui nous ouvre les yeux, nous rappelant qu’il ne faut jamais rien tenir pour acquis. »

Le Rouge et Or au sommet

Le premier classement 2019 du football universitaire canadien a été dévoilé plus tôt cette semaine et, sans surprise, le Rouge et Or de Laval a été un choix unanime au premier rang. Les champions de la Coupe Vanier ont récolté le maximum de 540 points, devançant les Mustangs de Western (2-0, 503 points) et les Carabins (2-0, 444 points). Les Dinos de Calgary (1-0/423), les Marauders de McMaster (2-0/418), les Bisons du Manitoba (1-0/315), les Rams de Regina (1-0/281), les Gryphons de Guelph (1-1/281), les Axemen d’Acadia (1-0/239) et les Golden Hawks de Wilfrid Laurier (1-1/179) complètent le top 10. McGill (1-0) a raté de justesse la 10e place avec 165 points.

Des choses à confirmer

L’équipe de l’Université McGill a fort bien amorcé la saison, vendredi dernier, avec une victoire convaincante de 40-14 sur les Stingers, mais elle devra confirmer ses progrès demain alors que les Carabins seront les visiteurs au stade Percival-Molson. Malgré deux victoires, les Bleus n’ont encore rien fait en attaque cette saison et toute la pression sera sur le quart Dimitri Morand et l’unité offensive.

Dans l’autre match au programme, le Rouge et Or de Laval revient au jeu, après une semaine de pause, en visitant les Stingers à Concordia. Malgré le départ de plusieurs vétérans, l’équipe de l’entraîneur-chef Glen Constantin est encore très redoutable cette saison.

Samedi

Montréal à McGill, stade Percival-Molson, 13 h

Laval à Concordia, stade de Concordia, 14 h