La soirée était idéale pour le football hier sur les flancs du mont Royal et de nombreux amateurs se sont offert un programme double. À l’Université de Montréal et à McGill, dans une ambiance de rentrée universitaire, on a eu droit à deux matchs spectaculaires et il s’en est fallu de peu qu’on assiste à une grosse surprise.

Michel Marois Michel Marois
La Presse

Au CEPSUM, devant plus de 4000 spectateurs, les Carabins ont dû patienter jusqu’au quatrième quart avant de prendre l’avantage sur le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke, et s’ils se sont finalement imposés 19-8, c’est encore surtout grâce à l’excellence de leur défense.

Le demi défensif Marc-Antoine Dequoy a montré pourquoi il était l’un des meilleurs espoirs des prochains repêchages professionnels avec une présence constante au cœur de l’action, 7,5 plaqués et deux interceptions spectaculaires.

La deuxième, à quelques secondes de la fin, lui a permis de réussir le seul touché du match et d’assurer la victoire des Carabins. « On affronte plus d’adversité en ce début de saison, a dit Dequoy, et c’est important de garder la tête haute, de continuer à jouer à notre meilleur niveau, parce qu’on sait qu’on peut gagner quand on le fait. »

Ça fait maintenant trois ans qu’on a le même groupe en défense. Ça nous permet d’avoir une excellente communication entre nous, une grande chimie aussi qui nous permet de réussir les gros jeux quand c’est nécessaire.

Marc-Antoine Dequoy

Le secondeur Brian Harelimana, une autre pièce maîtresse de la défense, a souligné : « Le Vert & Or a de très bons joueurs, un excellent jeune quart qui a un bon bras et n’a pas peur de tenter sa chance. La ligue devient plus compétitive et ça nous oblige à être encore plus forts, car on se fait une fierté de ne pas accorder de points sur notre terrain. »

Le botteur Louis-Philippe Simoneau a réussi trois placements. Celui qui a été traité avec succès pour un lymphome de Hodgkin a eu droit à une ovation avant le match quand on a présenté les joueurs qui en sont à leur dernière saison avec l’équipe. « Beaucoup d’émotion, a-t-il admis. Habituellement, on fait ça à la fin de la saison, mais je suis content qu’on l’ait fait [hier]. Je vais pouvoir me concentrer sur mon boulot ! »

Le brio de la défense et la précision de Simoneau ont donc sauvé une autre performance décevante de l’attaque des Carabins. Malgré des gains de 309 verges, l’unité dirigée par le quart Dimitri Morand n’a pas encore trouvé son rythme, surtout à l’approche des buts. Les pénalités n’ont certes pas aidé, à l’image de ce retour de botté de 78 verges de Ryth-Jean Giraud annulé par une pénalité au milieu du quatrième quart.

L’entraîneur-chef Danny Maciocia a convenu : « Pour l’instant, il y a encore beaucoup à faire du côté de l’attaque, mais c’est rassurant de voir qu’on réussit à gagner alors que seulement deux des trois unités de l’équipe fonctionnent bien. »

C’est une question de temps avant que les trois [unités] se mettent toutes en marche.

Danny Maciocia

Du côté du Vert & Or, l’entraîneur-chef Mathieu Lecompte était fier de ses joueurs. « On commence à voir les résultats du travail accompli au cours des dernières saisons, a-t-il dit. Nous avons un bon groupe et les jeunes jouent avec tout leur cœur. Il nous reste à convaincre les joueurs de Montréal ou de Québec qu’ils peuvent aussi se développer à Sherbrooke, dans un environnement académique exceptionnel et avec une équipe où ils auront leur place. Nous fonctionnons encore avec un alignement limité, mais nous ne sommes qu’à un bon recrutement d’être très compétitifs. »

Une victoire d’entrée à McGill

Au stade Percival-Molson, justement, les joueurs de McGill amorçaient leur saison et ils ont offert une performance à la hauteur des attentes plus élevées de leurs entraîneurs cette année. Dans une victoire de 40-14 sur les Stingers de Concordia, ils ont montré cette « maturité » dont parlait l’entraîneur-chef Ronald Hilaire cette semaine.

« C’est le match qu’on espérait d’eux, a-t-il estimé. Notre attaque a bien fonctionné et notre défense a été solide. Andrew Seinet-Spaulding a été dominant, mais toute la ligne défensive a été vraiment efficace. Il y a encore beaucoup de petites choses à corriger, mais c’est encourageant d’être déjà à ce niveau au premier match de la saison. »

Seinet-Spaulding, un colosse de 335 lb qui sera admissible aux repêchages cette saison, a réussi cinq plaqués pour des pertes et 2,5 sacs du quart-arrière. Xavier Bilodeau et Joshua Archibald-Cimon ont aussi réussi trois plaqués pour des pertes chacun, quatre sacs à eux deux, et ils ont exercé une pression constante sur le quart des Stingers, Adam Vance.

« Nous avons réussi un touché sur notre première série à l’attaque et ça nous a vraiment donné un élan pour tout le match, a souligné Bilodeau, étudiant de troisième année en économie. Quand les Stingers ont réussi quelques bons jeux, on a augmenté notre intensité et on a maintenu la pression jusqu’au bout. »

On a connu quelques saisons plus difficiles, mais là, on sent vraiment qu’on va dans la bonne direction. C’est excitant de gagner notre premier match de cette façon et on a hâte de recevoir Montréal, la semaine prochaine.

Xavier Bilodeau

Le quart de McGill, Dimitrios Sinodinos, a réussi 18 passes en 30 tentatives pour des gains de 290 verges et deux touchés, inscrits tous les deux par l’excellent Pierce Dumay, qui a réussi six réceptions (119 verges), mais a malheureusement dû quitter le match en deuxième demie en raison d’une blessure. Vince McDonald a ajouté un touché en fin de match, sur une passe du quart réserviste Jacob Samuels.

Du côté de Concordia, Kevin Foster a réussi le seul touché sur un retour de botté de 74 verges. Après une performance prometteuse la semaine dernière sur leur terrain face aux Carabins, les Stingers ont été moins convaincants hier. La défense a été surprise d’entrée et Vance n’a jamais pu orchestrer de poussées soutenues en attaque.

Et il y a le Rouge et Or de Laval qui s’amènera à Concordia la semaine prochaine…