Le receveur de passes des Steelers de Pittsburgh Antonio Brown a mis fin à sa longue confrontation avec l'équipe et rencontré son président, Art Rooney II. Toutefois, une réconciliation entre les deux parties semble exclue.

ASSOCIATED PRESS

Brown, qui a exigé une transaction, a publié une photo sur ses réseaux sociaux, mardi, dans laquelle on le voit bras dessus, bras dessous avec Rooney à l'aéroport international de Palm Beach.

«Nous avons discuté de plusieurs sujets et avons calmé le jeu sur plusieurs fronts, a écrit Brown. Nous avons tous deux convenu qu'il était temps de passer à autre chose, mais j'éprouverai toujours beaucoup de gratitude envers la famille Rooney et l'organisation des Steelers!»

Brown a toujours trois saisons à disputer au contrat de 72 millions US qu'il a signé au printemps 2017 et demeure l'un des receveurs les plus dynamiques de la NFL. Il est le seul joueur de l'histoire du circuit à avoir capté 100 passes lors de six saisons consécutives. En 2018, il a capté 104 passes pour 1297 verges et 15 touchés, une marque d'équipe.

Mais sa relation avec le club s'est détériorée au cours des derniers mois.

Elle a atteint le fond du baril avant un match contre les Bengals de Cincinnati, en semaine 17. L'équipe l'a renvoyé chez lui en raison d'une prétendue blessure à la jambe le vendredi. Il n'a pas donné de nouvelle à l'entraîneur Mike Tomlin avant le dimanche matin, quand son agent, Drew Rosenhaus, a formé ce dernier qu'il était disponible pour la rencontre.

Tomlin l'a plutôt laissé de côté et Brown ne s'est pas pointé pour vider son casier ou rencontrer l'équipe d'entraîneurs pour sa réunion d'après-saison. Il n'a pas pris part au Pro Bowl en prétextant une blessure, et Rooney a indiqué que l'équipe n'avait pas été capable de le contacter dans les semaines suivant la saison de 9-6-1 des Steelers, exclus des matchs éliminatoires.

Brown a lancé de nouvelles critiques à l'organisation pendant cette impasse. Le week-end dernier, il a reproché à Tomlin et au quart des Steelers Ben Roethlisberger d'avoir joué un rôle dans la détérioration de sa relation avec le club.