Il y a trois semaines, les Seahawks de Seattle semblaient bien partis pour remporter le quatrième championnat de l’Association nationale de leur histoire. L’équipe que personne ne voulait retrouver sur son chemin.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

C’était avant qu’ils ne se fassent facilement battre par les Rams à Los Angeles, le 8 décembre, puis surprendre par les Cardinals de l’Arizona deux semaines plus tard. Les Seahawks ont également perdu leurs trois principaux demis offensifs (Chris Carson, Rashaad Penny et C.J. Prosise) pour le reste de la saison au cours de cette même période, un très dur coup pour une équipe qui s’appuie autant sur son jeu au sol.

Pour remédier à la situation et par le fait même administrer un électrochoc à son équipe, Pete Carroll a causé une énorme surprise en se tournant vers deux de ses anciens porteurs de ballon au chômage. L’un d’eux n’est nul autre que Marshawn Lynch, qui n’a pas joué depuis le 14 octobre 2018. Le second est Robert Turbin, qui a porté les couleurs des Seahawks de 2012 à 2014 et qui n’a pas joué depuis la saison dernière comme Lynch.

Lynch et Turbin étaient membres des Seahawks lorsqu’ils ont participé au Super Bowl au terme des saisons de 2013 et 2014. Lynch était la pierre angulaire de l’attaque, lui qui a récolté plus de 1200 verges au sol chaque saison de 2011 à 2014.

Mais à 33 ans et après presque 15 mois d’inactivité, Lynch sera-t-il en mesure de faire bouger les choses ? Celui que l’on surnomme « Beast Mode » sera-t-il rouillé, ou plutôt très bien reposé ?

Ce qui est certain, c’est que les Seahawks auront besoin d’un jeu au sol productif pour gagner à compter de dimanche soir, eux qui recevront les 49ers de San Francisco, un match qui décidera du championnat de l’Ouest de la Nationale et qui déterminera le classement final de l’association. La défense et la ligne offensive des Seahawks doivent composer avec de nombreux blessés actuellement. Le groupe de receveurs, qui était déjà médiocre, a quant à lui été amputé de Josh Gordon, suspendu par la NFL.

Même en santé, la ligne offensive peine à bien protéger Russell Wilson, comme on a très bien pu le voir la semaine dernière contre les Cardinals. Vulnérable en protection de passe, le quintette est en revanche généralement efficace pour créer des ouvertures au sol. Reste à voir si Lynch et Turbin ont encore de l’essence dans le réservoir.

PHOTO KEN BLAZE, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Freddie Kitchens

Le « Black Monday »

Alors qu’approximativement la moitié des équipes du circuit Goodell peuvent encore rêver aux éliminatoires au minimum, les autres devront prendre des décisions importantes sous peu. Comme tous les ans, plusieurs entraîneurs-chefs perdront leur emploi dans les heures qui suivront leur dernier match, que ce soit dimanche ou le lendemain, le fameux « Black Monday ».

À Cleveland, il serait assez étonnant que Freddie Kitchens soit de retour l’an prochain. Les Browns ont constitué l’une des plus grosses déceptions de la saison, et c’est sans parler des épisodes d’indiscipline, dont celui impliquant Myles Garrett, qui a frappé le quart-arrière Mason Rudolph, des Steelers de Pittsburgh, avec un casque.

Qui plus est, des rumeurs persistantes veulent que plusieurs joueurs des Browns souhaitent quitter l’organisation, dont le receveur étoile Odell Beckham fils. Il serait probablement plus simple pour les Browns d’embaucher un entraîneur d’expérience pouvant insuffler de l’optimisme et calmer le jeu.

Chez les Cowboys, le contrat de Jason Garrett viendra à échéance à la fin de la saison. À moins qu’il réussisse miraculeusement à mener les Cowboys au Super Bowl, Garrett est pratiquement assuré d’être remercié après presque une décennie à la barre du club.

PHOTO QUINN HARRIS, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Jason Garrett

Si la décision n’avait pas déjà été prise, le match de la semaine dernière à Philadelphie a sûrement été la goutte qui a fait déborder le vase pour les décideurs des Cowboys. Dans un match aussi important, les Cowboys étaient encore une fois à plat et ont été complètement dominés par l’équipe B des Eagles. Pas joli.

Pat Shurmur est un autre pilote menacé de perdre son poste après deux saisons à la barre des Giants de New York. Les Panthers de la Caroline et les Redskins de Washington ont quant à eux déjà procédé à un changement durant la saison en nommant des entraîneurs par intérim. Les Panthers auraient rencontré Mike McCarthy, anciennement des Packers, pour discuter du poste le week-end dernier.

Les prédictions de Miguel Bujold

Jets de N.Y. c. Buffalo : Buffalo

Cleveland c. Cincinnati : Cleveland

Green Bay c. Detroit : Green Bay

Chargers de L.A. c. Kansas City : Kansas City

Chicago c. Minnesota : Minnesota

Miami c. Nouvelle-Angleterre : Nouvelle-Angleterre

Atlanta c. Tampa Bay : Tampa Bay

La Nouvelle-Orléans c. Caroline : La Nouvelle-Orléans

Washington c. Dallas : Dallas

Oakland c. Denver : Oakland

Arizona c. Rams de L.A : Rams de L.A.

Philadelphie c. Giants de N.Y. : Philadelphie

Indianapolis c. Jacksonville : Indianapolis

Pittsburgh c. Baltimore : Baltimore

Tennessee c. Houston : Tennessee

San Francisco c. Seattle : San Francisco

La semaine dernière : 10-6

Total de la saison : 138-84

Trois matchs à ne pas manquer

Philadelphie c. Giants de N.Y., dimanche, 16 h 25

PHOTO ERIC HARTLINE, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Le quart-arrière Carson Wentz (11) devra mener son équipe à la victoire contre les Giants de New York pour voir les Eagles de Philadelphie participer aux séries éliminatoires.

Grâce à leur impressionnante victoire contre Dallas, dimanche dernier, les Eagles participeront aux éliminatoires s’ils gagnent au New Jersey. Ils ont vaincu les Cowboys sans leurs trois meilleurs ailiers espacés, et l’ailier rapproché Zach Ertz s’est fracturé une côte tôt dans la partie. Ce ne sera pas de tout repos face aux Giants, qui sont dangereux avec les jeunes Daniel Jones et Saquon Barkley. Si les Eagles trébuchent, les Cowboys obtiendront la dernière place disponible dans la Nationale, à condition de vaincre les Redskins. Si les Cowboys et les Eagles perdent tous les deux, Philadelphie remportera le titre de la division et accédera ainsi aux éliminatoires.

Tennessee c. Houston, dimanche, 16 h 25

PHOTO CHRISTOPHER HANEWINCKEL, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Derrick Henry (22) devra trouver « les trous » dans la défensive des Texans de Houston.

Le scénario est fort simple pour les Titans : une victoire à Houston et ils accéderont aux éliminatoires. S’ils s’inclinent et que les Steelers l’emportent à Baltimore, ce sont plutôt ces derniers qui participeront au tournoi. Après avoir raté le dernier match des siens en raison d’une blessure à une cuisse, le porteur de ballon Derrick Henry sera à son poste pour les Titans. Henry connaît sa meilleure campagne avec 1329 verges et 13 touchés au sol, et a été l’un des joueurs les plus productifs de la NFL en deuxième moitié de saison. De leur côté, les Texans sont assurés de disputer un match de premier tour à domicile, le week-end prochain, probablement contre les Bills de Buffalo.

San Francisco c. Seattle, dimanche, 20 h 20

PHOTO SERGIO ESTRADA, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Jimmy Garoppolo (10) et sa ligne à l'attaque des 49ers de San Francisco rencontreront la défensive des Seahawks de Seattle dimanche soir.

Espérons que le dernier match de la saison régulière sera aussi captivant que le premier entre ces deux équipes, le 11 novembre, à San Francisco. Les Seahawks avaient alors remporté une spectaculaire victoire de 27-24 en prolongation. Le vainqueur de la rencontre de dimanche soir s’assurera du championnat de la division Ouest de la Nationale et pourrait obtenir un congé au premier tour ou même l’avantage du terrain selon les résultats des matchs impliquant les Packers et les Saints. L’équipe qui s’inclinera dimanche soir devra quant à elle prendre la route pour le début des éliminatoires à titre de meilleur deuxième.