(Kansas City) On dirait qu’un par un, les membres de la seule édition des Chiefs de Kansas City à avoir remporté le Super Bowl reçoivent un appel ou une visite à leur domicile pour les informer qu’ils seront intronisés au Temple de la renommée de la NFL.

Associated Press

Leur quart, Len Dawson. Les secondeurs Bobby Bell et Willie Lanier. Même leur entraîneur, Hank Stram. Au total, huit membres de cette équipe qui a vaincu les Vikings du Minnesota lors du Super Bowl IV ont obtenu leur place à Canton.

Ils seront maintenant neuf.

Johnny Robinson, l’ex-demi de sûreté étoile issu de l’Université Louisiana State pendant la fusion AFL-NFL, a été choisi par 48 électeurs après avoir été nommé par le comité des retraités du Temple de la renommée. Robinson a été refusé à six reprises pendant les années 1980, mais il pourra finalement enfiler le prestigieux veston or.

« Je suis excité, a-t-il dit par voie de communiqué. Je n’ai pas de mots pour décrire à quel point je suis heureux d’avoir été choisi. »

Robinson a refusé les demandes d’entretien formulées auprès du porte-parole des Chiefs, mais son intronisation a trouvé écho dans les corridors du complexe d’entraînement de l’équipe. Il est le sixième joueur défensif partant de l’équipe championne de 1967 à se diriger vers Canton, après Curley Culp, Buck Buchanan et le demi défensif Emmitt Thomas, en plus de Bell et Lanier. Il a brillé pendant ce Super Bowl, lui aussi.

Les Chiefs menaient contre les Vikins tôt au deuxième quart lorsque Robinson a récupéré un échappé qui freinait la progression de la formation du Minnesota. Puis, au quatrième quart, il a réussi l’une des trois interceptions aux dépens de Joe Kapp et Gary Cuozzo qui ont permis aux Chiefs de l’emporter 23-7.

Ça reste, à ce jour, la dernière présence des Chiefs au Super Bowl.