Source ID:e498ee3f26403c759d08269bde22d91e; App Source:StoryBuilder

Les Ravens et les Bengals se retrouvent

Le quart-arrière des Bengals de Cincinnati, Andy Dalton.... (Photo Mitch Stringer, archives USA Today Sports)

Agrandir

Le quart-arrière des Bengals de Cincinnati, Andy Dalton.

Photo Mitch Stringer, archives USA Today Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
JOE KAY
Associated Press
CINCINNATI

Alors qu'il était en situation de quatrième essai et 12 verges à franchir, Andy Dalton s'est retrouvé à la ligne de mêlée au 49 des Ravens de Baltimore.

Il était conscient que ce pouvait être le dernier jeu de la décevante saison des Bengals - et peut-être de la carrière d'entraîneur-chef de Marvin Lewis à Cincinnati, également.

Les 70 507 spectateurs présents au M&T Bank Stadium étaient debout, pour encourager l'unité défensive à effectuer un dernier jeu qui permettrait aux Ravens de retourner en éliminatoires.

Dalton a plutôt repéré Tyler Boyd seul au milieu de la défensive des Ravens, à leur ligne de 23. Boyd a capté la passe, s'est faufilé entre deux joueurs et a atteint la zone payante, complétant du même coup un jeu qui allait avoir un impact sur les deux équipes.

Les Ravens ont été écartés des éliminatoires de la NFL pour une troisième saison consécutive - et les Bills de Buffalo ont enfin pu y accéder.

Et lorsque les Bengals sont retournés à Cincinnati après une deuxième saison décevante consécutive, le propriétaire Mike Brown a décidé d'offrir une prolongation de contrat de deux ans à Lewis, notamment en raison de cette victoire in extremis de 31-27 acquise cette journée-là.

Les Ravens (1-0) ont commencé la saison en pulvérisant les Bills 47-3, et ils sont maintenant forcés de se souvenir de ce jeu douloureux survenu au mois de décembre 2017.

«Si je vous disais "non", je mentirais, a reconnu le demi de coin des Ravens Brandon Carr. Nous avons encore un arrière-goût dans la bouche.»

Les Bengals (1-0) ne l'ont pas oublié, eux non plus. Le dernier jeu du match qui leur a permis de compléter la saison avec une fiche de 7-9 a aussi donné le ton à une refonte de leur attaque, dernière dans la NFL l'an dernier. Quatre des cinq partants sur le front offensif n'étaient pas là l'an dernier, et ils ont beaucoup mieux paru dans la victoire de 34-23 contre les Colts à Indianapolis dimanche dernier.

Pour eux, le touché in extremis de Boyd l'an dernier est devenu leur point de départ.

«Je crois que le fait que nous ayons remporté nos deux derniers matchs la saison dernière nous a servi de tremplin», a mentionné l'ailier espacé étoile A. J. Green.




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer