N'étant plus le bienvenu dans les stades de la NFL, Colin Kaepernick s'est tourné vers les médias sociaux pour faire connaître ses opinions, dimanche, en ce premier week-end de la saison régulière.

Publié le 9 sept. 2018
Eddie Pells ASSOCIATED PRESS

Dans un gazouillis, Kaepernick a salué « mes frères », les coéquipiers des Dolphins de Miami Kenny Stills et Albert Watson, qui étaient les deux seuls joueurs de la ligue à mettre un genou à terre lors de l'hymne national lors des matchs de début d'après-midi.

« Ils n'ont pas reculé, même lorsqu'ils ont été attaqués et intimidés, a déclaré Kaepernick dans son gazouillis, accompagné d'une photo des deux joueurs agenouillés avant leur match. L'amour est à la base de notre résistance. »

C'est Kaepernick, alors avec les 49ers, qui a parti le bal de cette controverse en mettant un genou au sol pendant l'hymne national avant un match préparatoire en 2016, sa façon de protester contre la brutalité policière et l'injustice sociale en Amérique.

Depuis qu'il a été congédié à l'issue de cette saison, Kaepernick n'a pas été en mesure de décrocher un contrat avec une équipe de la NFL et poursuit la ligue pour collusion.

Mais sa voix est toujours entendue. La semaine dernière, Nike a présenté une publicité mettant en vedette le quart-arrière et son message: « Croyez en quelque chose, même si cela signifie sacrifier tout. »

Alors que Stills et Watson étaient à genoux pendant l'hymne, son coéquipier Robert Quinn a levé le poing. Le receveur Marquise Goodwin des 49ers a fait la même chose lors du match du club de San Francisco au Minnesota. Jalen Ramsey et le secondeur Telvin Smith fils des Jaguars ont choisi de rester au vestiaire pendant l'hymne.

Quelques heures avant le gazouillis de Kaepernick, le président Donald Trump a profité de Twitter pour lancer une pointe à la NFL, associant les faibles cotes d'écoute lors du match entre les Falcons d'Atlanta et les Eagles de Philadelphie jeudi - les plus faibles pour un match d'ouverture depuis 2008 - aux gestes des joueurs qui refusent de se lever pendant l'hymne.

« Si les joueurs se levaient fièrement devant notre drapeau et pendant notre hymne, et que cela est montré pendant la télédiffusion, peut-être que les cotes d'écoute pourraient revenir ? Sinon, ce sera pire! » a-t-il dit sur son compte Twitter.

NBC a présenté l'hymne jeudi soir, et aucun joueur ne s'est agenouillé ou a protesté d'une quelconque façon.

CBS et Fox, qui ont télédiffusé les matchs de dimanche après-midi, ont déclaré qu'ils n'avaient pas l'intention de montrer à l'écran l'hymne.

Kaepernick utilise toutefois toutes les tribunes à sa disposition pour garder le sujet bien présent dans les esprits.