Source ID:; App Source:

Ray Rice libéré par les Ravens et suspendu par la NFL

Les Ravens de Baltimore ont libéré le porteur... (Photo Sean Gardner, archives Reuters)

Agrandir

Les Ravens de Baltimore ont libéré le porteur de ballon Ray Rice lundi.

Photo Sean Gardner, archives Reuters

On savait que Ray Rice avait frappé sa conjointe, Janay Palmer, le 15 février dernier dans l'ascenseur d'un hôtel à Atlantic City, au New Jersey. Lundi, le site internet TMZ a mis en ligne une vidéo dévoilant précisément ce qui s'était déroulé.

Une première vidéo mise en ligne il y a plusieurs mois montrait Rice qui sortait Palmer de l'ascenseur par les pieds alors qu'elle était inconsciente au sol. La vidéo rendue publique lundi est beaucoup plus troublante. On y voit l'ancien porteur de ballon des Ravens de Baltimore asséner un dur coup de poing au visage de Palmer, qui s'effondre aussitôt.

Voyez la vidéo (Avertissement: ces images peuvent choquer)

Ancien porteur de ballon, car les Ravens ont libéré Rice en milieu d'après-midi, lundi. «Les Ravens de Baltimore ont mis fin au contrat du demi offensif Ray Rice cet après-midi», a laconiquement commenté l'équipe.

Lors d'une conférence de presse en soirée, l'entraîneur-chef John Harbaugh a indiqué que l'organisation n'avait pas vu la vidéo avant la journée de lundi. Selon lui, tous les membres de la direction ont jugé qu'il valait mieux remercier Rice. «La vidéo a évidemment changé les choses», a-t-il avoué.

«Je n'ai rien d'autre que de l'espoir et de bonnes intentions pour Ray et Janay, et on fera tout en notre pouvoir pour les aider», a ajouté Harbaugh.

Quelques minutes après l'annonce du congédiement de Rice, le commissaire de la NFL, Roger Goodell, a suspendu celui-ci indéfiniment - Rice l'avait été pour deux matchs le 24 juillet. La NFL soutient qu'elle n'avait jamais vu la vidéo mise en ligne lundi lorsqu'elle avait décrété cette première suspension.

«On a demandé aux autorités de nous fournir toutes les informations concernant l'événement, dont la vidéo filmée de l'intérieur de l'ascenseur. On ne nous a pas montré cette vidéo et personne dans nos bureaux ne l'avait vue avant ce matin», a commenté le porte-parole de la NFL, Greg Aiello, lundi.

Or, il y a une dizaine de jours, Goodell a admis qu'il regrettait sa décision d'avoir suspendu Rice pour seulement deux matchs.

«Ma décision a mené le public à douter de notre sincérité, de notre engagement et de notre compréhension de la souffrance que la violence conjugale cause à tellement de familles. J'accepte la responsabilité pour cette décision et je vais m'assurer que nos actions refléteront nos valeurs à l'avenir. Je n'ai pas pris la bonne décision. On doit faire mieux et on le fera», avait écrit Goodell dans une lettre qu'il avait envoyée à tous les propriétaires d'équipe du circuit.

«Inexcusable»

La NFL a récemment adopté une nouvelle politique pour les cas de violence conjugale. À l'avenir, tout joueur ou employé de la NFL qui sera reconnu coupable d'un tel délit sera automatiquement suspendu pour 6 matchs. Un second délit entraînerait alors une suspension minimale d'une saison.

À la fin de juillet, Rice a dit qu'il avait commis la pire erreur de sa vie en frappant Palmer, qu'il a épousée en mars. Il a notamment qualifié son geste «d'inexcusable».

«Je sais que ce n'est pas l'homme que je suis. Ce n'est pas le genre de personne que ma mère a élevé. J'ai été élevé par une mère de famille monoparentale. Je l'ai laissé tomber. J'ai laissé tomber ma conjointe, ma fille, les parents de ma conjointe, la communauté de Baltimore et mes coéquipiers. J'ai laissé tomber tellement de gens avec ces 30 secondes de ma vie que je ne pourrai jamais changer», a-t-il déclaré.

Avant que la vidéo de lundi ne soit rendue publique, Rice devait réintégrer les Ravens vendredi matin. Il devait toucher un salaire de 4 millions cette saison et de 3 millions à chacune des deux saisons suivantes.

Si Goodell met éventuellement un terme à la suspension de Rice, il est peu probable qu'une autre équipe de la NFL acceptera de lui offrir un contrat. Le tollé qu'a provoqué la vidéo diffusée lundi dissuadera fort probablement les 31 autres équipes de la ligue de même considérer la possibilité d'embaucher Rice.

Plusieurs joueurs et membres des médias l'ont critiqué sur Twitter, lundi. Le commentaire qui a peut-être le mieux résumé l'opinion d'une majorité de joueurs de la NFL a été l'un de ceux du plaqueur Terrance Knighton, des Broncos de Denver.

«En tant que joueurs, on doit dire ce que l'on pense. On doit défendre ce qui est bien. Je me fous de qui vous êtes ou de combien d'argent vous gagnez. Il n'y a pas de place pour ça», a-t-il écrit.




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer