Étienne Boulay regardera vraisemblablement le début de la saison de la LCF à la télévision.

Simon-Olivier Lorange LA PRESSE

L'ex-mauraudeur des Alouettes, libéré le 15 juin dernier, n'a toujours pas conclu d'entente avec une autre formation de la ligue. Mais à moins de 48 heures du botté d'envoi de la campagne 2012, il ne perd pas espoir.

«J'ai toujours dit que je ne me donnais pas de date butoir : ça n'a pas changé, a-t-il confié mardi au bout du fil. Si je le faisais, ça voudrait dire que je ne me concentre pas sur les bonnes choses. Je contrôle donc ce que je peux, en continuant de m'entraîner pour être encore plus en forme si une équipe a besoin de mes services.»

Des pourparlers ont pourtant eu lieu avec au moins trois formations de la LCF, et ce, très rapidement après l'annonce de sa libération par les Alouettes. Au moins une offre de contrat a même été présentée, mais les négociations n'ont pas abouti.

«Je ne veux rien forcer, et je ne voudrais pas m'entendre avec une équipe qui ne serait pas un bon fit pour moi», précise Boulay.

Le Montréalais de 29 ans se tient donc prêt à toutes les éventualités. Il pourrait notamment être appelé en renfort si unjoueur évoluant à sa position devait subir une blessure lors du premier week-end d'activités de la ligue, sinon au cours des prochaines semaines.

«Bien des choses peuvent arriver dans le sport professionnel, alors j'attends qu'une occasion se présente et, d'ici là, je passerai du temps avec ma famille.»

«J'aurais évidemment aimé commencer la saison avec une équipe, mais je continue de regarder en avant et je reste confiant, termine-t-il. Je garde l'esprit ouvert.»

Étienne Boulay a disputé ses six saisons dans la LCF avec les Alouettes, remportant la Coupe Grey en 2009 et 2010. Il a été un choix de deuxième ronde de l'équipe en 2006.