Le camp d'entraînement des Alouettes est officiellement terminé depuis hier, et ce ne sont pas les joueurs qui vont s'en plaindre. Des cris de joie ont fusé aux quatre coins du terrain au terme de cette dernière journée au stade Coulter de l'Université Bishop's.

Miguel Bujold LA PRESSE

De l'avis de plusieurs vétérans du club, ce camp a été le plus difficile depuis que Marc Trestman est arrivé à Montréal. L'entraîneur-chef a confirmé que c'était justement l'objectif. L'autosatisfaction et le contentement guettent les équipes qui viennent de s'offrir deux championnats de suite, et Trestman voulait s'assurer que son équipe évite le piège.

Il y a encore du travail à faire, des décisions à prendre, mais le séjour des Oiseaux en Estrie est fini. L'équipe prendra le train ce matin en direction de Hamilton où elle affrontera les Tiger-Cats demain soir. Anthony Calvillo participera au match, contrairement à plusieurs vétérans qui, blessés, ne seront pas du voyage. Or, selon Trestman, aucun d'eux ne raterait un match régulier.

Les absents seront nombreux (Jerald Brown, Jamel Richardson, Kerry Watkins, Danny Desriveaux, Walter Spencer, DeAndra' Cobb), mais l'équipe sur le terrain ressemblera un peu plus à celle qui amorcera le calendrier régulier. On aura peut-être donc l'occasion de voir le nouveau visage de la ligne défensive.

Si les joueurs réguliers de la ligne ne devraient pas trop changer par rapport à l'année dernière, le rôle de deux de ses principaux membres sera différent. Un ailier défensif depuis qu'il a joint les Alouettes, en 2002, Anwar Stewart jouera davantage au poste de plaqueur cette saison. À l'inverse, Jermaine McElveen retrouvera sa position naturelle d'ailier défensif après avoir été un plaqueur, en 2010.

«J'ai déjà occasionnellement joué à l'intérieur (plaqueur) par le passé, et j'aime ça. Ça nous permettra d'utiliser plus de formations différentes afin de presser le quart-arrière, et je pourrai connaître du succès contre des joueurs plus ronds et moins athlétiques!», a lancé Stewart, hier, en faisant référence aux gardes qu'il affrontera dorénavant, et qui sont généralement moins mobiles que les bloqueurs.

Stewart a ensuite parlé de ses confrontations avec Flory au cours du camp d'entraînement. «Je me suis entraîné contre l'un des meilleurs gardes de la ligue en Flory, et je lui ai botté le derrière. Alors, j'ai très hâte que cette nouvelle saison commence», a plaisanté Stewart.

Le vétéran plaisantait au sujet de Flory, mais pas pour le reste. En parlant de la prochaine saison, il n'entendait pas du tout à rigoler. Stewart voit grand à l'aube de la nouvelle campagne. Très grand.

«Je pense qu'on possède le talent pour établir de nouvelles marques au chapitre des sacs, et une grande partie du mérite revient à Mike Sinclair (entraîneur de la ligne défensive). Ce fut un camp difficile et Mike a été très exigeant avec nous. Mais c'est ce dont on avait besoin afin de former une ligne et une défense dominantes», a-t-il d'abord dit.

«Je suis convaincu que notre niveau de jeu sera comparable à celui de 2009 lorsqu'on a terminé au premier rang de la Ligue dans 24 des 26 principales catégories défensives. Cette fois, je pense qu'on peut dominer les 26. On pourrait être l'une des meilleures défenses de l'histoire de la LCF», a estimé Stewart, qui en a vu d'autres au cours de sa carrière de 11 saisons.

Plus agressifs grâce à Anderson

Les cinq principaux joueurs qui se partageront les quatre postes sur la première ligne seront Stewart, McElveen, John Bowman, Eric Wilson et J.P. Bekasiak, les mêmes qu'en 2010.

Il y aura toutefois un changement important derrière ces joueurs. Acquis pendant la saison morte, Dwight Anderson ne fera pas qu'améliorer la tertiaire. Ses habilités en couverture permettront à la ligne et au front défensif de jouer différemment.

«Sans vouloir enlever quoi que ce soit à notre tertiaire de l'année dernière, on pourra être plus agressifs, car on aura une très grande confiance en nos demis défensifs. De pouvoir compter sur un joueur capable d'éliminer l'un des meilleurs receveurs de l'équipe adverse nous permettra de prendre plus de risques», a analysé Bowman, qui a totalisé 24 sacs au cours des deux dernières saisons, un sommet de la LCF.

Il ne faut cependant pas s'attendre à voir la défense des Als prendre beaucoup de risques, demain. Un match préparatoire n'est pas le bon moment pour montrer son jeu. Mais s'il faut en croire Stewart et compagnie, les adversaires suivants n'auront pas la même chance.