Les Argonauts de Toronto ont provoqué cinq revirements face aux Tiger-Cats, dimanche dernier, à Hamilton. Le mot d'ordre est donc la protection du ballon pour l'attaque des Alouettes, qui sera opposée à une défense particulièrement agressive en finale de l'Est.

Mis à jour le 19 nov. 2010
Miguel Bujold LA PRESSE

«C'est une défense qui forme réellement un tout. Ce sont tous des joueurs très robustes et ils convergent très rapidement vers le ballon. Ils sont capables de presser le quart et leur tertiaire réussit beaucoup de revirements. Au bout du compte, je pense que c'est en raison de leur défense que les Argonauts connaissent du succès», a analysé le coordonnateur offensif des Alouettes, Scott Milanovich, hier.

 

Anthony Calvillo a insisté sur l'importance pour les receveurs des Oiseaux de bien protéger le ballon, eux qui risquent d'encaisser leur part de solides plaqués, dimanche.

«Ils utilisent surtout une défense de zone et ils sont très physiques lorsqu'ils convergent vers le joueur en possession du ballon. Ils aiment provoquer des collisions. Nos receveurs devront donc s'assurer de bien maîtriser le ballon lorsqu'ils feront dos aux demis défensifs», a expliqué le quart-arrière.

Ben Cahoon analyse la défense des Argonauts d'une façon presque identique à celle de son passeur. «Leur tertiaire observe le quart-arrière et dès que ce dernier lance le ballon, elle fonce vers le receveur. Aucun joueur n'aime être plaqué solidement, mais c'est incontournable contre cette défense. On doit donc s'attendre à se faire frapper dès qu'on attrapera le ballon», a résumé Cahoon, qui a également souligné l'importance pour les siens de ne pas gaspiller les occasions de marquer qui se présenteront à eux.

«On devra protéger le ballon et inscrire des points lorsqu'on se trouvera dans la zone payante, ce seront les deux choses essentielles pour notre attaque», a estimé Cahoon.

La première ligne

La tertiaire des Argonauts est active et agressive, mais Calvillo considère que c'est la première ligne qui représente l'atout principal de la défense des Argos. «Elle est très talentueuse et elle possède beaucoup de profondeur. Que ce soit les réguliers ou les réservistes qui jouent, leur ligne demeure aussi productive. Ils n'utilisent pas beaucoup de blitz, mais leur ligne est probablement la plus imposante du circuit. La bataille sur la ligne de mêlée sera déterminante», croit le quart-arrière.

Or, selon Milanovich, la clé du match de dimanche pour son attaque ne fait aucun doute. Elle devra faire preuve de prudence et éviter les revirements - au risque de sacrifier un peu de son agressivité.

«On ne peut pas commettre des revirements et permettre à leur attaque d'amorcer leurs séries avec une bonne position sur le terrain. On devra parfois se contenter d'un botté de dégagement et ce ne sera pas nécessairement une mauvaise chose.»