Léandre Bouchard a signé le meilleur résultat canadien de l’épreuve masculine du cross-country olympique, samedi, devant une bruyante foule italienne aux Championnats du monde de vélo de montagne présentés à Val di Sole.

luc turgeon Sportcom

Bouchard a été le 28e compétiteur à franchir la ligne d’arrivée avec un temps de 1 h 27 min 27 s, à 4 minutes 56 secondes du vainqueur.

« Je suis satisfait de ma performance, j’ai vraiment donné mon meilleur. C’était une course très intense et j’ai été propre du début à la fin. Je suis content de mon effort et ça donne un résultat qui est très honnête », a mentionné Léandre Bouchard à Sportcom.

Sa 28e place représente un sommet personnel sur la piste de Val di Sole, un parcours exigeant qui favorise les grimpeurs.

N’ayant pas été sélectionné pour participer aux Jeux olympiques de Tokyo, l’Almatois s’est dit ravi de retrouver l’ambiance unique des Championnats du monde. Bon nombre de partisans étaient présents pour encourager les compétiteurs et Bouchard a souhaité en profiter au maximum.

« Je voulais montrer ma bonne forme du moment et mon potentiel, mais je voulais surtout m’amuser. J’adore l’intensité des mondiaux et ça prend un certain moment avant de reprendre ses esprits après la course, a souligné l’athlète de 28 ans. Je voulais me faire plaisir ! T’as les jambes qui brûlent, les poumons sont à plein régime et les spectateurs hurlent tout au long du parcours. C’est vraiment hot ! »

Le Suisse Nino Schurter a retrouvé son trône et a décroché le neuvième titre mondial de son illustre carrière. Au pied du podium lors des Jeux olympiques de Tokyo, Schurter a devancé son compatriote Mathias Flueckiger par deux secondes samedi, lui qui avait également obtenu la médaille d’argent aux deux derniers mondiaux et plus récemment, aux Jeux de Tokyo. Le Français Victor Koretzky (+44 secondes) a complété le podium.

« C’est exceptionnel. Ça faisait un bon moment qu’il n’avait pas eu une victoire internationale. On ne peut pas faire autrement que l’admirer et le respecter. C’est une figure importante du sport, un des plus grands de tous les temps et il l’a démontré encore aujourd’hui (samedi) », a commenté Léandre Bouchard, qui a participé à ses 12es Championnats du monde de suite.

Marc-André Fortier a été le deuxième meilleur représentant de l’unifolié durant cette course. Le cycliste de Victoriaville s’est classé 41e (+7 minutes 6 secondes), la meilleure performance de sa carrière aux Championnats du monde chez les élites.

Dans le volet féminin, Laurie Arseneault s’est classée 43e (+10 minutes 41 secondes) et Cindy Montambault 48e (+13 minutes 36 secondes). La Néo-Brunswickoise Catharine Pendrel a signé le meilleur résultat canadien avec une 22e place (+6 minutes 48 secondes).

La Britannique Evie Richards a remporté la médaille d’or, suivie de la Néerlandaise Anne Terpstra (+1 minute 3 secondes) et de Sina Frei (+1 minute 8 secondes), de la Suisse.

Championne du monde en titre, la Française Pauline Ferrand Prevot a connu un bon début de course et détenait une avance d’environ 30 secondes après un tour. Elle n’a pas su maintenir la cadence et pointe finalement au sixième rang (+2 minutes 35 secondes).

Moins de 23 ans

Toujours en cross-country olympique, plusieurs Québécois étaient en action chez les moins de 23 ans.

Marianne Théberge s’est démarquée en terminant 23e (+10 minutes). Elle a ainsi été la meilleure Canadienne de la course et a amélioré son résultat de 2020, où elle s’était classée 26e.

Également de cette épreuve remportée par l’Autrichienne Mona Mitterwallner, Roxanne Vermette et Juliette Larose-Gingras ont pris les 30e (+11 minutes 28 secondes) et 42e (+15 minutes) rangs.

Du côté masculin, Xavier Roy a conclu au 42e échelon (+7 minutes 53 secondes). Vincent Thiboutot (-1 tour) et William Côté (-1 tour) ont quant à eux fini 66e et 80e, respectivement. C’est le Chilien Martin Vidaurre Kossmann qui a gagné l’or.

Plus tôt cette semaine, Marie-Fay St-Onge et Zorak Paillé ont participé aux épreuves juniors. St-Onge a terminé 21e (+5 minutes 52 secondes) chez les filles, tandis que Paillé a fini 53e (+9 minutes 15 secondes) chez les garçons.

Zorak Paillé avait également fait partie de la formation canadienne du relais mixte, tout comme Léandre Bouchard. Les deux Québécois ont aidé l’équipe nationale à prendre le 10e rang.

Les Championnats du monde de Val di Sole prendront fin dimanche avec la présentation des finales en descente.

Classé sixième à l’issue des qualifications, Tristan Lemire sera du départ chez les juniors. Dans la catégorie élite, Rachel Pageau sera en action après avoir pris le 17e rang des qualifications. Gabriel Néron, 51e aux qualifications, sera le seul Québécois de l’épreuve masculine élite.