(Varsovie) Le coureur belge Bjorg Lambrecht est décédé après une lourde chute lors de la troisième étape du Tour de Pologne cycliste, lundi, a annoncé son équipe Lotto Soudal.

Agence France-Presse

« La plus grande tragédie qui puisse arriver à la famille, aux amis et aux coéquipiers de Bjorg est arrivée… Repose en paix, Bjorg », a tweeté son équipe belge.

Le sportif de 22 ans, deuxième du dernier Mondial des Espoirs de la course en ligne, a soudainement quitté la route et chuté dans un fossé, au 48e kilomètre de l’étape courue sur 150 km entre Chorzow et Zabrze (sud).

Selon les médias polonais, il y a heurté une structure en béton.

« Ce n’était pas une descente où l’on atteint une grande vitesse. C’était une route droite et large. Il a eu un instant d’hésitation, il a quitté l’asphalte et la tragédie est arrivée », a déclaré le directeur de la course, l’ancien coureur Czeslaw Lang.

« Les blessures étaient tellement graves que nous avons appelé un hélicoptère et une ambulance. Il a été transporté à l’hôpital. L’activité du cœur a repris, mais hélas il est décédé » lors de l’opération, a déploré M. Lang cité par l’agence PAP.

« Sale journée »

Bjorg Lambrecht est devenu professionnel et a rejoint l’équipe de Lotto Soudal en 2018.  

Il avait terminé 2e le Tour de l’Avenir 2017, derrière le Colombien Egan Bernal, vainqueur du Tour de France 2019. Il a aussi gagné Liège-Bastogne-Liège chez les moins de 23 ans. Douzième du Critérium du Dauphinée, il en fut vainqueur du classement des jeunes.

Un message de condoléances adressé « à la famille de Bjorg Lambrecht, à ses amis et à tous les passionnés du cyclisme » a été publié sur twitter par le premier ministre polonais Mateusz Morawiecki.

Johan Bruyneel, célèbre manager belge, s’est déclaré « sans voix ». « Si jeune, un si grand talent et un si grand avenir devant lui », a-t-il tweeté.

De son côté, le Français Pierre Latour a rappelé qu’il « était avec nous aujourd’hui au départ. Sale journée », écrit-il sur son compte Twitter, alors que l’Espagnol Alejandro Valverde, champion du monde 2018, s’est dit « profondément attristé par la disparition de Bjorg Lambrecht, un cycliste qui a montré tant de choses en si peu d’années ».  

Sur le plan purement sportif, après les 150 km entre Chorzow et Zabrze, l’Allemand Pascal Ackermann (Bora-Hansgrohe) a remporté l’étape au sprint et conservé son maillot jaune de leader, qu’il a endossé samedi.