Selon les termes des règlements de la FIA, une monoplace homologuée avant le début de saison doit passer un nouveau crash-test à chaque fois qu'elle intègre un nouvel élément important au cours de la saison.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon les termes des règlements de la FIA, une monoplace homologuée avant le début de saison doit passer un nouveau crash-test à chaque fois qu'elle intègre un nouvel élément important au cours de la saison.

Or les MP4-22 de Fernando Alonso (vainqueur) et Lewis Hamilton (5e) étaient dotées lors du Grand Prix de Hongrie le 5 août d'une nouvelle boîte de vitesses ultra-légère, mais n'avaient pas été soumises au crash-test.

«Les commissaires considèrent que l'élément ayant passé le test (par la suite), la voiture était réglementaire en Hongrie», selon un communiqué de la FIA qui condamne donc le fait de «ne pas avoir fait les choses dans l'ordre», précise un porte-parole de la Fédération.

McLaren-Mercedes a souligné avoir prévenu de son propre chef la FIA le jeudi précédent les premiers essais libres du GP de Hongrie qu'elle «utiliserait une boîte de vitesses allégée».

La Fédération a demandé à McLaren-Mercedes de lui fournir après la course hongroise des documents concernant cette boîte, ce qui fut fait avant le GP de Turquie.

«La FIA a alors prévenu McLaren que la voiture devrait repasser un crash-test avec la nouvelle boîte et l'équipe a donc décidé de ne pas utiliser cette boîte ultra-légère» à Istanbul, précise l'écurie.

Le 30 août, McLaren-Mercedes a soumis sa MP4-22 équipée de cette nouvelle boîte de vitesses au crash-test sous la supervision de la FIA qui a homologué la nouveauté. «Par conséquent, la boîte de vitesses ultra-légère sera utilisée lors du Grand Prix d'Italie», prévu dimanche et dont les premiers essais libres sont programmés vendredi, conclut l'écurie.