Le Britannique Jenson Button (McLaren) a remporté dimanche à Shanghai le Grand Prix de Chine de Formule 1, 4e épreuve de la saison, devant son coéquipier et compatriote Lewis Hamilton et l'Allemand Nico Rosberg (Mercedes).

AGENCE FRANCE-PRESSE

Comme lors de sa victoire à Melbourne, le champion en titre, qui avec cette deuxième victoire de la saison passe en tête du classement, s'est imposé grâce à sa science de la course, changeant de pneus a minima, quand ses adversaires ont multiplié les arrêts aux stands, au gré des averses tombées sur Shanghai.

 

Les précipitations ont d'ailleurs considérablement bouleversé le GP de Chine, causant notamment un accident au premier tour, qui a entraîné la neutralisation de la course, la voiture de sécurité revenant en piste une vingtaine de tours après le départ, quand la pluie était trop forte.

 

Sans cette météo, les deux Red Bull de Sebastian Vettel et Mark Webber, les plus rapides sur temps sec, auraient vraisemblablement dominé la course. Au lieu de cela, les deux hommes, partis en première ligne, ont terminé 6e et 8e, à la faveur de mauvais choix stratégiques.

 

Alonso fait des étincelles

À l'inverse, Button, donc, mais aussi Hamilton, ont profité des éléments pour surnager. Le champion 2008, extrêmement rapide, a encore une fois fait le spectacle, multipliant les dépassements pour terminer en 2e position, devant Rosberg, 3e au terme d'une course sage.

 

Fernando Alonso (Ferrari) a également été l'un des grands animateurs du jour. L'Espagnol, vu son rythme en piste, aurait même pu l'emporter s'il n'avait écopé d'une pénalité pour avoir anticipé son départ, s'élançant avant le feu vert du début de GP.

 

Autre manoeuvre critiquable, son dépassement très limite de son coéquipier Felipe Massa pour le doubler juste avant leur entrée aux stands, devrait considérablement ternir les relations, jusqu'alors cordiales, entre les deux hommes. Le Brésilien, finissant 9e, n'a pu se remettre de cette manoeuvre, qui l'a fortement retardé.

 

Le Polonais Robert Kubica (Renault), longtemps 3e, a terminé 5e, manquant de rythme par rapport aux écuries de tête, alors que son coéquipier Vitaly Petrov, 7e, a remporté avec panache ses premiers points en F1. Le Russe s'est payé le luxe de dépasser Webber et l'Allemand Michael Schumacher, triste 10e, en fin de course.