(Los Angeles) Alex Palou (Chip Gagnassi) a fait coup double au GP Road America dimanche, qu’il a remporté en profitant de la défaillance mécanique de Josef Newgarden (Penske) à deux tours de l’arrivée, pour prendre les commandes au championnat, à Elkhart Lake (Wisconsin).

Agence France-Presse

Âgé de 24 ans, Palou, qui incarne, avec le Mexicain Pato O’Ward, l’Américain Colton Herta et le Néerlandais Rinus Veekay, la jeune génération prête à prendre le pouvoir en IndyCar, décroche la deuxième victoire de sa carrière après celle au GP d’Alabama en ouverture de la saison.

Voilà l’Espagnol qui s’envole au général, en délogeant O’Ward (Arrow McLaren) qui a lui fini 9e.

Parti en 5e position, il a réussi à remonter trois places, mais n’a jamais vraiment pu inquiéter Newgarden, qui dominait solidement la course et était promis à la victoire.  

Mais au 53e tour, l’Américain, lauréat du championnat en 2017 et 2019, a soudain eu un problème mécanique et Palou l’a doublé, tout comme dix-huit autres concurrents sur les deux derniers tours. Très frustrant pour Newgarden qui pensait bien décrocher sa première victoire de la saison, après avoir fini 2e la seconde course de Detroit le week-end passé.

Colton Herta (Andretti) a fini à la 2e place, devant l’Australien Will Power (3e, Penske) et le Néo-Zélandais Scott Dixon (4e, Chip Gagnassi), champion en titre.

Grand animateur de la course, le Français Romain Grosjean (Dale Coyne) a fini en 5e position, après de belles luttes remportées avec Graham Rahal (11e, Rahal Letterman Lanigan) et Alexander Rossi (7e, Andretti).  

Les deux autres Français ont moins été en vue. Simon Pagenaud (Penske), pourtant parti en 6e position, a fini 18e, deux rangs derrière Sébastien Bourdais (AJ Foyt).