(Paris) L’écurie américaine de Formule 1 Haas, où évoluera cette saison Mick Schumacher, a présenté jeudi une monoplace aux couleurs du drapeau de la Russie, blanc-bleu-rouge, pays de son nouveau commanditaire-titre apporté par son autre pilote novice Nikita Mazepin.

Agence France-Presse

Le fils du septuple champion du monde Michael Schumacher, qui aura 22 ans le 22 mars, fait ses débuts en F1 en 2021 alors qu’il vient de gagner le championnat de F2, l’antichambre de l’élite, où Mazepin a fini cinquième.

« Je ne dirai jamais et je n’ai jamais dit que (porter le nom Schumacher) était une pression. Je suis heureux de porter ce nom de famille et je serai heureux de ramener ce nom en Formule 1 », neuf ans après l’ultime saison de son père, a-t-il expliqué en conférence de presse virtuelle.  

« J’en suis fier, c’est une motivation tous les jours », a indiqué Schumacher fils, qui fait partie de la Ferrari Driver Academy et est ainsi soutenu par l’écurie avec laquelle son père a connu la gloire au début des années 2000.  

En difficulté financièrement, après l’arrêt de son partenariat avec Rich Energy en 2019, et sportivement, ayant fini neuvième écurie sur dix en 2020, Haas avait besoin de capitaux et a donc remplacé ses pilotes Romain Grosjean et Kevin Magnussen par deux débutants, au potentiel commercial considérable.

Mazepin (22 ans) apporte ainsi dans ses bagages un nouveau commanditaire-titre, l’entreprise russe Uralkali, spécialisée dans la production et la vente de potasse, dont son père, l’homme d’affaires Dmitry Mazepin, est directeur non-exécutif.  

Uralkali sera affiché sur la monoplace, baptisée VF-21, aux côtés de la marque de télécommunications allemande 1&1, qui accompagne l’arrivée en F1 de Mick Schumacher.  

Mazepin a dû pour sa part s’expliquer sur une polémique qui le suit depuis décembre : dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, il se filmait tentant de toucher la poitrine d’une jeune femme qui ne semblait pas consentante.

« J’ai fait une énorme erreur. J’en ai pris la responsabilité, j’en ai tiré les leçons », a affirmé le Russe. « Être pilote de Formule 1 signifie que vous devenez une sorte d’exemple pour d’autres jeunes […] et donc vous devez adopter une certaine façon de se comporter. Je ne l’ai pas fait, je l’ai réalisé trop tard malheureusement ».

L’an dernier, Haas avait seulement devancé Williams au classement. C’est à bord d’une de ses monoplaces, alors blanches-rouges-noires, que le Français Romain Grosjean avait survécu à un accident spectaculaire en novembre à Bahreïn.

La saison 2021, qui débute le 28 mars à Bahreïn, s’annonce tout aussi difficile, les développements étant en grande partie gelés par mesure d’économie face à la crise du coronavirus.

« Nous concentrons nos énergies sur la voiture de 2022 quand, nous l’espérons, il y aura davantage d’équité », a par ailleurs expliqué le team principal Guenther Steiner, en référence au nouveau règlement en vigueur l’an prochain.