(Paris) La Formule 1 espère commencer la saison avec deux courses en deux week-ends au site du Grand Prix d’Autriche, où la piste est isolée par la nature.

Jerome Pugmire
Associated Press

Les 10 premières courses ont été annulées ou reportées en raison de la pandémie du coronavirus.

La F1 espère maintenant lancer la saison le 5 juillet en Autriche. On prévoit toujours tenir de 15 à 18 des 22 Grands Prix qui étaient prévus.

Une façon de rattraper le temps perdu serait de présenter des courses sur un même circuit lors de week-ends consécutifs, par exemple au Red Bull Ring, à Spielberg.

Ross Brawn, directeur du sport automobile à la F1, dit que l’idée est considérée de façon sérieuse, tant que de solides règles de sécurité sont respectées.

« L’un des défis logistiques est de faire tester tout le monde, pour qu’ils soient autorisés à entrer dans l’environnement de course, a-t-il déclaré à un podcast officiel de la F1.

Nous pouvons garder tout le monde dans cet environnement, et donc une fois que nous y sommes, il est attrayant d’avoir une autre course la semaine suivante. »

L’emplacement du Red Bull Ring, dans les montagnes de la Styrie, le rend naturellement isolé.

« Il est assez difficile de trouver le bon type de courses dès le début, où nous pouvons contrôler l’environnement assez bien pour assurer la sécurité de tout le monde, a ajouté Brawn.

L’Autriche correspond très bien aux exigences. Il y a un aéroport local juste à côté du circuit, où les gens peuvent affréter des avions. Ce n’est pas trop près d’une métropole. »

On ne sait pas où auraient lieu les courses suivant celles en Autriche, si le plan allait de l’avant.

Le Grand-Prix d’Angleterre est à l’horaire le 19 juillet ; les organisateurs discutent avec le gouvernement de la viabilité d’une course tenue sans public. On rapporte que Silverstone pourrait aussi accueillir des courses lors de week-ends consécutifs.

La saison pourrait se poursuivre en Hongrie, où le Hungaroring est à la campagne, et en Belgique, où Spa-Francorchamps borde la forêt des Ardennes.

L’idée est de cheminer ensuite en Eurasie, en Asie et en Amérique, avant de conclure avec Bahreïn et Abu Dhabi.

« Il est important pour nous d’essayer de démarrer la saison. L’une des raisons est de mousser l’engouement des partisans, a dit Brawn. C’est aussi un gagne-pain très important pour des milliers de personnes. »

Guenther Steiner, le chef d’équipe de Haas, a prudemment plaidé en faveur du feu vert à l’Autriche.

« Je pense que l’Autriche est un très bon point de départ, a déclaré Steiner, vendredi. Ils maîtrisent très bien (le virus). Nous devons juste nous assurer qu’il ne revienne pas. »

Steiner pense également que des courses consécutives pourraient y avoir lieu.

« Je pense que c’est réaliste. Je n’en sais pas trop sur ce qui suivrait, a-t-il dit. Espérons que nous pourrons avoir l’autorisation officielle, et aussi établir un bon plan de suivi. »