(Montréal) La saison de Formule 1 tire à sa fin avec le Grand Prix d’Abou Dabi cette fin de semaine. Si très peu d’enjeux restent à régler, Lance Stroll a rappelé qu’il en reste un qui lui tient à cœur.

Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne

La lutte pour la troisième place au classement des constructeurs, qui appartient présentement à Racing Point avec 194 points. L’équipe du milliardaire québécois Lawrence Stroll dispose d’une mince avance de 10 points sur McLaren, et de 22 points sur Renault.

Les résultats de Stroll et de son coéquipier Sergio Perez ce dimanche pourraient avoir un impact sur l’issue du championnat. Sans oublier les avantages financiers qui sont rattachés à une troisième place au classement, par rapport à une cinquième, par exemple.

En ce sens, Stroll n’a pas caché qu’il a célébré avec l’équipe la victoire de Perez, jumelée à sa propre troisième place, dimanche dernier à Sakhir. Il s’agissait alors de son deuxième podium cette saison, après sa troisième place au Grand Prix d’Italie en septembre, et de son troisième en carrière.

C’était un super résultat pour l’équipe, et il était très important pour la lutte avec McLaren pour la troisième place au championnat des constructeurs.

Lance Stroll

On lui a demandé pourquoi, avec une voiture aussi performante, Stroll et son coéquipier Perez n’étaient pas parvenus à grimper sur le podium en même temps plus tôt cette saison :

« C’est un concours de circonstances ; Mercedes et Red Bull disposent de voitures plus rapides que nous. Nous avons aussi joué de malchance en certaines occasions ; je pense au podium en Turquie, si je n’avais pas eu de problème avec mon aileron avant. Il y a aussi eu la crevaison à Mugello, alors que j’étais quatrième. Donc ç’a fait du bien que tout fonctionne enfin pour nous la semaine dernière, avec deux voitures sur le podium », a rappelé le pilote de Mont-Tremblant.

Mercedes a déjà acquis le championnat des constructeurs avec 540 points, devant Red Bull, à 282. Quant à savoir qui terminera troisième, la réponse viendra dimanche.

Un tour d’honneur pour Hamilton 

D’autre part, le champion du monde en titre Lewis Hamilton a indiqué qu’il sera à son poste à Abou Dabi, après avoir raté le Grand Prix de Sakhir en raison d’un diagnostic positif à la COVID-19.

Hamilton a reçu une série de diagnostics négatifs au coronavirus après avoir complété une quarantaine de 10 jours au Bahreïn. Le Britannique se trouve déjà à Abou Dabi, où il a subi un autre test négatif — une procédure obligatoire pour avoir accès aux paddocks de F1 —, ont indiqué la FIA, la F1 et l’équipe Mercedes.

Hamilton, qui a déjà triomphé à cinq reprises en carrière à Abou Dabi, convoitera ce week-end une 12e victoire cette saison.

Le retour du septuple champion du monde signifie que le Britannique George Russell ne pourra racheter son résultat crève-cœur du week-end dernier.

Après avoir mené pendant une bonne partie du Grand Prix de Sakhir, Russell a été victime d’une bourde de Mercedes dans les puits et s’est éventuellement contenté de la neuvième place.

Mince consolation, le Britannique âgé de 22 ans avait alors inscrit ses premiers points de classement en carrière en F1.

Russell retrouvera donc son volant chez Williams, aux côtés du Torontois Nicholas Latifi. Pour sa part, le Britannique d’origine sud-coréenne, Jack Aitken, reprendra son rôle de pilote d’essai.