Le septuple champion du monde de Formule 1 Lewis Hamilton, testé positif à la COVID-19 neuf jours plus tôt, a passé « une semaine parmi les dures depuis longtemps », a-t-il confié sur Instagram mardi soir.

Agence France-Presse

« Je sais que je n’ai pas donné de nouvelles la semaine passée (son dernier message remonte à l’annonce de son test positif le 1er décembre, NDLR) mais ça a vraiment été une semaine parmi les plus dures que j’ai vécues depuis longtemps », raconte le Britannique dans une courte vidéo.

« Je me suis juste consacré à récupérer et à essayer d’être en forme pour remonter en voiture pour la dernière course de la saison à Abou Dabi » dimanche, continue le pilote Mercedes, qui se sentait « très bien » au réveil mardi matin et a repris l’entraînement physique.

Testé positif au lendemain du Grand Prix de Bahreïn le 29 novembre après s’être réveillé avec des symptômes, Hamilton a manqué le GP suivant, sur le même circuit de Sakhir, remplacé par son compatriote George Russell, pilote Williams et membre de la filière Mercedes.

Il est en isolation à Bahreïn jusqu’à mercredi, après quoi il pourra rejoindre Abou Dabi s’il est testé négatif et courra s’il est suffisamment remis.

Son écurie Mercedes n’a pas encore fait connaître ses plans.