(Paris) Les 24 Heures du Mans se dérouleront sans public les 19 et 20 septembre, en raison des incertitudes face à la pandémie de COVID-19, a annoncé l’Automobile Club de l’Ouest (ACO), dans un communiqué lundi.

Agence France-Presse

« Alors que de nombreuses solutions avaient été envisagées pour organiser la 88e édition des 24 Heures du Mans, en septembre prochain, en présence de public en nombre limité sur le site, l’ACO et la préfecture de la Sarthe, en étroite collaboration avec différents experts de la situation sanitaire, annoncent aujourd’hui la tenue de la classique mancelle, sans public, les 19 et 20 septembre prochains », a expliqué l’ACO.

La course mythique, initialement programmée les 13 et 14 juin, avait été reportée à la mi-septembre, pour des raisons sanitaires, face à la propagation du nouveau coronavirus.

Les organisateurs espéraient la présence du public à l’automne, alors que la jauge dans les stades en France est maintenue à 5000 personnes jusqu’à la fin août, les préfets pouvant toutefois accorder des dérogations pour augmenter cette limite.

« Durant ces dernières semaines, nous avons réfléchi à de nombreuses options pour partager notre épreuve avec nos fans, même en nombre restreint, sur site en septembre prochain. Cependant, les conditions d’accueil propres à notre évènement, véritable festival populaire durant plusieurs jours, nous ont fait opter avec la préfecture, pour l’organisation de nos 24 Heures, sans public cette année », a regretté Pierre Fillon, président de l’ACO.

« Les incertitudes sont encore trop nombreuses pour notre course-festival, or nous ne voulons faire aucun compromis avec la sécurité. Même si les conséquences de cette décision sont tristes pour nos admirateurs comme pour nous, la décision n’a pas été difficile à arrêter, car nous ne voulons prendre aucun risque », a-t-il ajouté.

« Les possesseurs de billets (grand public et membres ACO) seront contactés par le service billetterie pour confirmer leur avoir », a précisé l’Automobile Club de l’Ouest.  

Les deux autres courses de légende du sport automobile sont également touchées par les conséquences de la pandémie de COVID-19 : les 500 Miles d’Indianapolis sur le mythique ovale nord-américain se déroulera sans public le 23 août (la course était d’abord prévue le 24 mai), alors que le Grand Prix de Formule 1 de Monaco a tout simplement été annulé.