Jacques Villeneuve participera cette saison au Trophée Andros au volant d'une Skoda Fabia.

LA PRESSE

Villeneuve, sacré champion de Formule 1 en 1997 sur Williams-Renault, sera associé au Français Olivier Panis, son ancien équipier en F1 (2001-2002 sur BAR), troisième l'an dernier de ce championnat de course sur glace remporté pour la deuxième fois consécutive par Jean-Philippe Dayraut (Skoda Fabia).

Le Québécois, 39 ans, fera ses débuts les 4 et 5 décembre, à Val Thorens, coup d'envoi du Trophée 2010-2011.

Le programme de Jacques Villeneuve porte sur un minimum de quatre courses: Val Thorens, l'Alpe d'Huez (17-18 décembre), Saint-Dié-des-Vosges (23 janvier 2011) et Super Besse (29 janvier). Sa participation à la Superfinale du Stade de France (5 mars 2011) dépend pour l'instant d'une compatibilité de dates avec ses autres engagements sportifs, en NASCAR notamment.

«Olivier m'a sérieusement mis l'eau à la bouche en me décrivant en détail l'ambiance formidable qui règne, a déclaré Villeneuve à l'Agence France Presse. Il m'a aussi parlé du niveau sportif très élevé, de la qualité du plateau, avec les autres pilotes F1 que j'allais y rencontrer, à commencer par Alain Prost (ndlr: de nouveau sur Dacia Duster, avec laquelle il a terminé deuxième l'an dernier), de leur enthousiasme.»

Priorité NASCAR

Villeneuve a par ailleurs indiqué à Radio-Canada Sports qu'il avait eu bien du mal à digéré le refus de la FIA de lui accorder une place sur la grille de F1 en 2011. «On avait les budgets, on était en place, a-t-il dit. Au lieu d'être en F1, on ne l'est pas, donc je ne vois rien de positif dans tout ce qui s'est passé. Question budget, on était devant les nouvelles équipes et on était très content de ce qu'on avait mis en place. Je n'ai aucune idée pourquoi la FIA a dit non à notre projet. Je ne veux même pas réfléchir au pourquoi. Pour nous, ça n'a été que du négatif.»

Le fait que l'écurie Hispania ait toujours sa place au sein du plateau F1 ajoute à la grogne de Villeneuve. «Hispania, c'est de la foutaise, c'est de l'insulte, a-t-il déclaré sans ambages. La seule raison pour laquelle ils sont en F1, c'est qu'ils se disaient qu'ils allaient être rachetés et qu'ils allaient faire beaucoup d'argent. Et ils se fichent complètement d'être compétitifs. C'est ridicule. Ce n'est même pas une équipe de GP2.»

Villeneuve se tourne maintenant résolument vers le NASCAR, mais comme la saison commence en février, il sait qu'il accuse déjà un retard important. «Tout le temps dépensé sur la F1, c'est du temps perdu sur le NASCAR, a dit Villeneuve à Radio-Canada Sports. Et en octobre, c'est tard pour mettre quoi que ce soit en place. On travaillait à transférer une partie des fonds d'Europe vers la NASCAR. Mais on aurait dû faire tout cela en juillet. Malheureusement, on se concentrait encore sur la F1.»

Villeneuve envisage de rouler en NASCAR pendant plusieurs années encore. Pour ce faire, il reconnaît qu'il est mieux de faire ses classes d'abord en série Nationwide, en plus d'accepter de s'expatrier aux États-Unis. «Pour l'instant, on se concentre sur la série Nationwide. Les budgets sont moindres et ça permet d'apprendre ce métier-là. Et il faudra aller vivre à Charlotte (en Caroline du Nord). J'ai passé ma vie à déménager, donc pour moi ce ne sera pas compliqué. Ça dépendra des opportunités à long terme», a conclut Villeneuve.

- Avec l'AFP

Sources: AFP et Radio-Canada Sports

Photo: AP

Jacques Villeneuve